Bravery & Greed
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 15 Novembre 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7/10

Bravery and Greed est un beat 'em up, roguelite, dungeon crawler jouable jusqu'à 4 joueurs.

Un nouveau rogue like.

S'il y a un genre qui a vu le nombre de ses représentants augmenter de façon spectaculaire au fil des ans, c'est bien le genre roguelike. Cult of the Lamb, pour n'en citer qu'un, n'est que le dernier d'une longue série de produits qui font de la mort une partie intégrante de l'expérience. C'est dans cet esprit que nous avons abordé Bravery and Greed, un jeu que l'équipe a décrit comme un beat 'em up, un roguelike et un dungeon brawler collaboratif. Bien sûr, dire tout cela d'un seul souffle est très difficile, mais la substance est moins importante que vous ne pouvez l'imaginer. Commençons comme d'habitude par l'intrigue, qui suit les canons classiques du genre fantastique. Un groupe de quatre aventuriers décide de prendre les armes et se lance dans une série de donjons. Le but est d'abattre les ennemis dans une grêle de balles afin de devenir riche. D'un point de vue éthique, ce n'est peut-être pas la motivation la plus noble qui puisse animer des guerriers, mais nous apprécions qu'elle ne soit pas tombée dans le cliché des gentils qui combattent nécessairement les méchants. Cela dit, Bravery and Greed ne fait pas grand-chose pour donner des émotions aux joueurs, offrant de belles bandes de dialogue mais ne s'aventurant jamais trop loin dans des récits compliqués. Tout se résume rapidement à alterner entre la taverne, base de départ des quêtes, et les différentes zones infestées de monstres. Non pas que notre équipe hétéroclite ait besoin d'autre chose : comme nous l'avons dit, l'idée est d'entrer, de frapper et de sortir des donjons les poches pleines d'argent. Si vous pouvez également mettre la main sur des artefacts magiques, pourquoi ne pas les exploiter ?

L'aventure de Bravery and Greed commence assez tranquillement. Les joueurs sont invités à faire leurs premiers pas dans la taverne, où l'aubergiste nous demandera de récupérer une clé dans la cave. Ici, nous nous familiarisons avec les commandes simples, pour déplacer l'un des quatre héros à l'écran et attaquer les ennemis qui se dressent entre nous et la gloire. Une touche pour frapper, une pour sauter, une pour esquiver et une pour parer. Vous n'avez besoin de rien d'autre (ou presque) pour entrer dans l'univers du jeu sous son meilleur jour. Conformément à la tradition de la fantasy, vous êtes ensuite confronté aux classes standard du genre : mage, guerrier, voleur et paladin. Quel que soit le choix, les mécanismes de base restent les mêmes. Bravery and Greed est un jeu de combat à défilement horizontal, alternant entre des combats et de petites sections de plateformes. Les donjons sont truffés d'ennemis et de secrets, avec pour point culminant la confrontation avec un terrible boss. Même en termes de structure et de décors, tout rappelle les RPG les plus classiques auxquels vous pouvez penser. Des grottes de glace pleines de squelettes, d'archers gobelins et autres. Le style proche de la chanson et les graphismes de dessins animés permettent de ne pas prendre tout au sérieux et de ne pas diluer la tension. Malgré ces prémisses, nous sommes confrontés au classique calme avant la tempête. Bravery and Greed, surtout lorsqu'il est joué en solo, est une aventure brutale et résolument impitoyable. Les ennemis frappent fort, les objets de soin sont rares et il y a peu de place pour l'erreur. Ne soyez donc pas surpris si vous accumulez un bon nombre de morts dans les premières heures : c'est la pierre angulaire du jeu. Au fur et à mesure que vous gagnerez en expérience, vous vous améliorerez.

Mieux vaut être seul que mal accompagné.

L'élément distinctif de Bravery and Greed est sans aucun doute sa composante multijoueur. Qu'elle soit locale ou en réseau, notre partie peut compter jusqu'à quatre joueurs. Cela facilite évidemment l'exploration des donjons, ainsi que les affrontements. En particulier contre les boss susmentionnés, coopérer correctement est la clé du succès. L'utilisation des capacités particulières de chaque personnage sert souvent de bouée de sauvetage, transformant une défaite possible en une victoire éclatante. En parlant de coopérative, tout n'est pas si sombre. Le titre du jeu, après tout, inclut également l'avarice. Les coffres dans les donjons sont vraiment limités, tout comme les objets spéciaux. Choisir ce qu'il faut partager et avec qui ne sera certainement pas facile, mais la survie de tout le groupe en dépend. Comme dans une session de Donjons & Dragons en papier, les joueurs qui thésaurisent sans jamais faire de dons se retrouveront bientôt sous quelques tas de terre, prêts à fertiliser le sol. Précisément pour aplanir les frictions, la décision de Rekka Games de créer également deux modes supplémentaires, distincts de la campagne, est réjouissante. La survie est en fait un simple mode PvE, dans lequel vous essayez de tenir le plus longtemps possible. La partie la plus intéressante est le mode JcJ, qui permet aux aventuriers de régler leurs comptes et de se battre les uns contre les autres. Le gameplay reste inchangé par rapport à celui de la campagne, soyons clairs, mais il reste une agréable diversion entre deux explorations.

Malgré la sophistication dont il fait preuve à certains moments, Bravery and Greed s'en tient à une ligne simple et nette. Le compartiment technique arbore un graphisme rétro avec une palette de couleurs flamboyantes, parfait pour proposer des décors qui ne respirent pas l'originalité mais qui offrent tout de même un aperçu agréable. Il en va de même pour les personnages sympathiques et les effets spéciaux bien rendus, qui parviennent à transmettre l'atmosphère fantastique appropriée. Ne vous attendez cependant pas à quelque chose qui vous fera crier au miracle ou qui passera à la postérité pour son inventivité, bien que tout fonctionne comme mentionné ci-dessus discrètement bien. La bande-son est également bonne, avec des morceaux parfaits pour explorer les donjons en compagnie, flanqués d'effets de monstres et d'armes convaincants. Un autre point en faveur du jeu est sa fluidité, qui est cruciale pour ne pas transformer l'aventure en cauchemar. Lors de nos sessions solo et coopératives, nous n'avons rencontré que des ralentissements occasionnels qui n'ont pas nui à l'expérience globale. La longévité doit être discutée séparément : terminer l'aventure principale prend un bon nombre d'heures, mais le jeu de Rekka Games est conçu, comme tous les jeux roguelike, pour divertir sans fin. La seule limite est le désir de l'individu (ou peut-être du groupe) de réessayer l'ascension et d'améliorer ses résultats.

VERDICT

-

Bravery and Greed est un titre qui ne passera pas à l'histoire pour son innovation, mais qui offre néanmoins aux joueurs une expérience riche, amusante et bien équilibrée. Les premières morts traumatisantes seront bientôt remplacées par une grande satisfaction, en combattant des ennemis petits et grands dans les différents donjons. La possibilité de partager l'expérience avec des amis est cependant la principale raison pour laquelle nous avons choisi de récompenser le jeu avec une suffisance élevée.

© 2004-2023 Jeuxpo.com - Tous droits réservés