Pompom
Plate-forme : PC
Date de sortie : 14 Mars 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

PomPom est un jeu de plateforme/réflexion pour PC qui met le joueur aux commandes de différentes plateformes et environnements.

Un petit hamster à l'aventure.

Le jeu vidéo est probablement le support de divertissement qui a évolué le plus rapidement ces derniers temps, arrivant à nos jours en présence de 4K, de ray tracing, etc. Suivre le rythme de la technologie est certainement fascinant, mais l'esprit humain préfère parfois revenir en arrière, pour vivre ces moments qui semblent plus "simples et purs". C'est en partie ce que nous avons trouvé dans notre examen de Pompom : The Great Space Rescue , le premier travail de TOMO Camp qui est maintenant disponible pour PC via Steam . Un retour dans le passé qui veut cependant offrir sa propre profondeur, dans une plateforme 2D où le joueur ne contrôle pas le protagoniste mais plutôt les plateformes. L'histoire du jeu n'est qu'un prétexte pour déclencher les événements auxquels le petit protagoniste doit faire face. C'est un hamster comme tant d'autres qui vit heureux avec un bébé Hoshi quand, un jour, ce dernier trouve six joyaux particuliers dans son jardin. Une situation qui retient l'attention d'un mystérieux chat pirate et de sa bande, qui décident non seulement de voler les mystérieuses pierres colorées mais même de kidnapper le pauvre et innocent garçon. Dans un moment aussi dangereux, le petit hamster Pompom prend courage et décide de partir à l'aventure pour sauver la situation. Ainsi commence un voyage composé d'une série de mondes à explorer, d'ennemis à vaincre et de nombreuses plateformes à construire.

Le récit suit une structure simple et linéaire sans inclure de personnages à forte caractérisation ou une sorte de drame des dialogues. Les scènes de transitions elles-mêmes sont simples et directes, inspirées par cette même atmosphère insufflée dans plusieurs "mascottes de plate-forme" de l'ère des consoles 16 bits. De manière générale, l'ensemble du produit se veut être une référence au début des années 90 du gaming, tant dans le style artistique que dans celui du gameplay. Dans les premiers écrans de jeu, en effet, il vous est demandé de choisir d'utiliser des graphismes plus modernes ou dans un style pixel art. Un choix qui ne change rien en termes de gameplay, mais détermine toute l'ambiance insufflée par le joueur du début au générique de fin. Il faut dire que les deux choix ne sont pas mal du tout, avec des textures qui se traduisent dans les deux cas par un écran plein de couleurs et une certaine définition stylistique. On ne peut pas en dire autant de la bande-son qui, bien qu'elle tente de prendre les utilisateurs dans la nostalgie, est monotone en raison d'une répétition continue du rythme. C'est vraiment dommage, étant donné qu'aujourd'hui encore, des musiques produites dans ce style sont vraiment bien faites et composées.

Contrôle de l'environnement.

Le point fort de Pompom est son gameplay, qui n'est cependant pas celui du jeu de plateforme classique en deux dimensions. Reprenant le concept des classiques du calibre de Mario & Wario, le joueur assiste à l'avancée automatique du protagoniste alors qu'il doit faire apparaître le terrain à travers les éléments fournis par les développeurs. Le résultat est une collaboration entre le hamster et l'utilisateur, où le premier doit collecter des objets que le second pourra utiliser pour créer un passage sûr vers le petit héros. La tâche n'est pas du tout facile car Pompom se déplace automatiquement, laissant ainsi peu de temps au joueur pour réfléchir à la manière d'atteindre la fin du niveau en toute sécurité. Heureusement, il existe plusieurs outils, comme le ralentissement du temps ou des vies supplémentaires, qui permettent de souffler un peu dans le jeu. Bref, une structure de gameplay pas franchement originale mais qui offre une bonne dynamique de jeu de réflexion.  Évidemment, les objets de collection et les zones secrètes ne peuvent pas manquer, afin d'offrir cette touche supplémentaire de défi pour atteindre le fameux 100 %. Tout est réuni dans une structure bien pensée pour la durée de l'aventure, même aidée par l'introduction continue de nouvelles mécaniques dans presque tous les niveaux. Ce n'est certainement pas un moyen facile de maintenir l'intérêt du joueur à un niveau élevé, même en réduisant le possible sentiment de répétitivité. Enfin, nous vous félicitons pour la simplicité et l'intuitivité des commandes de jeu, avec l'approche authentique et compréhensible avec la souris et le clavier. Attention, cela ne veut pas dire que le jeu est simple.

La liberté offerte par l'évolutivité du gameplay de Pompom nous a surpris. En fait, à partir du menu des options, il est possible de modifier différentes mécaniques de jeu, telles que le nombre de points de contrôle disponibles, le nombre de vies pouvant être utilisées dans chaque étape ou la présence ou l'absence de certaines aides dans les niveaux. De petites variations qui déterminent cependant l'approche du joueur face à toute l'aventure, augmentant ainsi le degré de rejouabilité, ainsi que la tentation de tester ses compétences. En même temps, cela permet un défi adéquat pour tout le monde, en essayant de ne pas exclure l'utilisateur qui recherche un produit plus détendu, ou celui qui veut tester ses compétences. Enfin, côté optimisation nous n'avons rien à redire, le jeu devrait logiquement apparaître de manière totalement identique sur une large gamme de consoles.

VERDICT

-

Pompom est une expérience sans prétention, qui utilise un style de jeu simple et immédiat, en le combinant avec une conception de niveau ingénieuse et bien équilibrée. Un manque d'originalité générale et une bande-son oubliable complètent un produit qui n'est peut-être pas un chef-d'œuvre, mais démontre une grande passion et une approche du jeu vidéo que nous avons tendance à oublier maintenant.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés