Les Enfants de Belzagor épisode 1/2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 13 Avril 2022
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario :  Bruno Lecigne et Sam Timel
d'après Robert Silverberg
Dessin : Adrien Villesange

À l'époque de la colonisation de la Terre, la planète Belzagor était connue sous le nom de Terre de Holman. Une fois qu'il a été reconnu qu'au moins deux des espèces indigènes, le Nildoror ressemblant à un éléphant et le Sulidoror ressemblant à un humain, étaient considérées comme intelligentes, la colonisation a été stoppée et la planète est revenue à ses habitants d'origine. Quelques personnes vivent encore dans les bâtiments plus ou moins délabrés de la période de la colonisation. Dix ans après que la planète a été "abandonnée", le couple d'ethnologues Dorothy et Ray Wingate est venu à Bezagor pour documenter le "rite de renaissance" de Nildoror, qui est strictement interdit aux étrangers. Ils furent bientôt rejoints par Edmund "Eddy" Gunderson, qui était autrefois un soldat stationné sur Belzagor. Ses contacts et sa connaissance de la terre et des coutumes des habitants devaient leur permettre d'avancer sur le territoire de Nildoror et d'observer le rituel interdit. Mais rien ne se déroula comme prévu : Dorothy y laissa la vie, ou plutôt son corps est désormais occupé par l'infâme Jeff Kurtz. Ce dernier est un criminel de guerre, accusé de pousser les Nildoror à consommer du venin en dehors des règles du rite de la Renaissance. Ce venin a de puissantes propriétés, impossible à reproduire sur Terre, et lorsqu'on est la fille d'un important industriel, il s'agit d'une manne potentiellement très lucrative. Quelques années plus tard donc, celle que l'on prend pour Dorothy revient donc sur Belzagor mener une expédition pour traquer le serpent Naggiar et embarque son ex-mari (le seul qui n'est pas dupe sur son identité) resté sur la planète.

"Retour à Belzagor" était l'adaptation du roman presque philosophico-religieux "Les Profondeurs de la Terre" (OT : "Downward to the Earth") de Robert Silverberg. Cette suite s'avère totalement inédit mais couserve la même approche. L'histoire est clairement un enfant de son temps, à savoir la fin des années 1960, qui se reflète également dans certains autres motifs de l'album, tels que la liberté sexuelle vécue tout à fait naturelle, le rejet ou la brutalisation de l'establishment et les expériences avec médicaments psychotropes. Ceci est également capturé visuellement incroyablement bien et se reflète dans la conception rétro-futuriste des vêtements, des bâtiments et des vaisseaux spatiaux. Une faune et une flore fantastiquement exotiques servent de cadre. L'histoire d'Eddy Gunderson, en revanche, est intemporelle : Un homme est invité à affronter son passé qu'il aimerait mettre derrière lui. Tout n'allait pas mal à l'époque, mais il y avait des choses qui l'avaient choqué et façonné qu'il préférerait oublier. Maintenant, il est de nouveau contraint à cette position inconfortable et effrayante, alors qu'il est menacé d’expulsion. Son périple l'envoie dans les Terres de Glace, aux confins des territoires non-explorés de Belzagor pour déposer un enfant honni au pays interdit. L'artiste Adrien Villesange a somptueusement mises en œuvre l'album et certaines planches qui pourraient également être sorties de l'imagination de Richard Corben. Faits saillants surréalistes inclus. Le fait que le personnage d'Eddy ne soit pas totalement pur moralement et que son passé ne se révèle que progressivement apporte un attrait supplémentaire.

VERDICT

-

"Les Enfants de Belzagor" nous livre de la SF philosophique avec des zones grises morales dans des images grandiosement exotiques. Les deux fils scénaristiques sont tôt ou tard destinés à se rejoindre, alors qu'une menace inédite promet d'entrer en jeu ...

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés