Quatre jours de descente
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 01 Septembre 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Grégoire Bonne

Années 1960. Traumatisé par la mort de son fils, Charles Mirmetz se retrouve désigné comme juré dans un procès d'assise. Une bagarre entre deux Polonais a mal tourné, au point que l'un d'entre eux est mort sous les coups du second. Le verdict semble sans appel, les preuves sont là, les témoins racontent tous la même chose, et pourtant Mirmetz est convaincu de l'innocence de l'accusé, un certain Salesky. Pour la défense, l'accusé aurait assassiné son ami Koznic uniquement pour le démunir de son argent. Le crime s'est produit lors d'une nuit pluvieuse dans une rue déserte de la ville, sans qu'aucune personne ne puisse attester la véracité des faits. L'accusé est acculé et il sait qu'il n'échappera pas à l'échafaud. Charles Mirmetz est alors victime d'un malaise, ou plutôt d'une vision. Depuis la mort de son fils, dans le trou d'une mine, l'homme dort très mal et ses rêves sont peuplés d'éclaircissements sur les circonstances du drame. Se sentant coupable, Charles ne veut pas participer à une nouvelle injustice. Il fera tout ce qui est possible pour découvrir la vérité.

Cet ouvrage unitaire signé Grégoire Bonne nous permet d'explorer les pensées d'un homme meurtri et qui se sent responsable de la mort de son fils. Il aurait pu le sauver si son patron ne l'avait pas retenu pour un important dossier. Cette culpabilité se manifeste dans son inconscient, ce qu'il amène à mettre en cause les évidences d'une enquête de police profondément bâclée. La barre de fer qui aurait tuée Koznic n'a même pas été retrouvée, et la justice ne semble pas décidée à laisser le bénéfice du doute à l'accusé, le racisme de l'audience étant à peine dissimulé. Mais pour arriver à ses fins, Charles Mirmetz devra convaincre les neuf autres jurés et lutter contre les stéréotypes et la manipulation du ministère public. Le dessin, entièrement en noir et blanc, renforce l'atmosphère poisseuse qui émane du récit, et crée un rendu évoquant les séries fantastiques.

VERDICT

-

Quatre jours de descente distille un polar sombre, presque crépusculaire, où un juré, hanté par la mort de son fils, entend prouvé l'innocence d'un Polonais, accusé d'avoir tué un de ces compatriotes. Ce récit s'organise comme un gigantesque jeu de pistes où le lecteur devra démêler le vrai du faux dans une ambiance fantasmagorique brillamment rendue.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés