Splinter Cell : Chaos Theory
Plate-forme : Xbox
Date de sortie : 31 Mars 2005
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


9.5/10

Voici déjà le troisième épisode des aventures de l'agent Fisher. En attendant le 4 d'ores et déjà prévu durant l'année fiscal

La théorie du chaos

C'est sur la menace d'une Troisième Guerre mondiale que commence Splinter Cell 3. En effet un cargo Japonais et des forces Chinoises et Nord-Coréennes en mer Jaune, se sont violemment interpellés. C'est bien évidemment le projet de militarisation du Japon, l'ISDF qui est au centre de ce conflit, un projet qui avait été lancé pour relancer l'Économie. Naturellement, les autres pays de l'Asie Pacifique furent contre sa mise en place, et un groupe séparatiste Péruvien, "La Voix du peuple", dirigé par Hugo Laceirda, a enlevé un ingénieur Américain afin de le faire parler et obtenir de précieuses informations. C'est là que Sam Fisher intervient, pour savoir ce qui se trame vraiment, et tenter de sauver son compatriote.

Mais qui a éteint la lumière ?

Comme les précédents tomes, l'interface est composée de deux indices importants. Tout d'abord le sonore (il ne faut pas faire plus de bruit que le taux ambiant), et ensuite le visuel (Splinter Cell sans ces énormes zones d'ombre, ce n'est plus Splinter Cell). Et c'est un petit peu ça le problème : vous passerez énormément de temps en vision nocturne. C'est regrettable bien que les jeux de lumières soient très réussis, car le moteur est assez véloce et on aurait un peu plus aimé voir l'action.

Fisher Number 03

Sam Fisher, outre un certain lifting (pas très réussi au demeurant), bénéficie de nouveaux mouvements (mais étrangement on ne retrouve pas toute la palette de Pandora Tomorrow). Il est ainsi désormais possible de poignarder un ennemi, de lui rompre la nuque, de déchirer les toiles en tissus (ou les murs en papier), souffler des bougies, de sauter par dessus une rambarde, de défoncer une porte, de faire tomber un garde dans le vide après l'avoir agrippé, etc etc . Tout un programme en somme.

Un mode solo plus long

L'aventure principale de SCCT se compose d'une dizaine de missions. Maintenant, il faudra choisir son équipement en début de partie. C'est la grande nouveauté, trois configurations sont possibles, avec des armes et des gadgets modifiés en fonction de cela. Ajoutons que le jeu semble plus ouvert que le passé. Fini le "couloir", maintenant vous pouvez presque faire ce que vous voulez pour atteindre vos objectifs. Il semble d'ailleurs plus aisé de foncer dans le tas, le jeu étant plus facile. Enfin des objectifs secondaires sont également réalisables durant la partie, Sam Fisher ne manquera pas de travail.

Splinter Cell, champion du publi-contenu

Le publi-contenu (branded content) c'est faire de la publicité sans faire de la publicité. Ainsi dans Splinter Cell Chaos Theory vous verrez pas mal d'éléments familiers, comme un chewing gum qui donne la "fraîcheur de vivre", des panneaux publicitaire pour un déodorant qui "laisse le charme agir", ou encore sur des moniteurs d'ordinateur, un économiseur d'écran présentant des téléphones portables qui cherchent à "connecter les gens".

Coopérez !

Une autre nouveauté de SC:CT, c'est l'apparition du jeu en coopération (possible en écran splitté). Il propose quatre missions dans lesquels vous devrez travailler en équipe. Ce mode est très bien réalisé et nous offre un gameplay légèrement différent de l'aventure solo avec d'autres possibilités d'actions. Un plus notable même s'il est un peu dommage de ne pas pouvoir faire justement cette aventure solo à deux joueurs. Enfin il est vrai que la Xbox déjà bien poussée, n'aurait peut être pas pu suivre.

Ou Affrontez-vous

Du côté du multijoueur pur et dur, on retrouve un mode initié avec Pandora Tomorrow, le Spy Vs Mercs. N'y attendez cependant pas l'équivalent du mode solo techniquement parlant, ce mode reprenant le même moteur que SCPT.

Il y a bien sur quelques changements avec un mode Histoire plus complet (nouveaux mouvements, détecteur cardiaque, coup circulaire des Mercenaires, etc...). A noter que le Disk Hunt et le Deathmatch sont toujours là et restent classique dans leur conception. Bref quelque soit le mode choisi, vous vous amuserez et c'est là le principal.

Techniquement au top

Graphiquement Splinter Cell CT bénéficie d'un réalisation solide, mais bien souvent trop sombre comme nous l'avons déjà mentionné. Le jeu propose des textures riches, des environnements complexes, et des effets spéciaux réussis. Le rendu est parfois un peu plastique, mais en tout cas, le jeu exploite très bien les capacités de la console.

Animations toujours plus réalistes, et bien conçues. Des nouveaux mouvements crédibles (certains de PT ont cependant disparu), mais l'Intelligence Artificielle des gardes est parfois étrange. Chargements toujours un peu long avant la mission.

Le jeu propose un gameplay plus profond, mais conserve la même maniabilité donc aucun problème à signaler, vous devez être habitué maintenant.

Du côté de la bande son, des thèmes plus technos bien composés, des bruitages classiques, et les traditionnels doublages en Français. Rien à redire.

Enfin la durée de vie du jeu, est un peu plus longue que le précédent. Comptez environ 22h pour le seul mode solo, mais l'ajout de la coopération et d'un mode en réseau plus complet, multiplie cette durée facilement par deux. Même si la quick save permet de facilité grandement la tâche, ce Chaos Theory semble moins corsé que ses prédécesseurs.

 

VERDICT

- Ce Splinter Cell cuvée 2005 est un incontournable pour les fans d'infiltration. L'agent Fisher revient en forme dans un épisode très efficace, qui propose presque trois jeux en un. On espère que le 4ème volet poursuivra dans cette voie.
© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés