Fear The Walking Dead saison 6
Plate-forme : DVD
Date de sortie : 01 Septembre 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
TV
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Alors que le groupe lutte pour survivre séparément, Virginia engage Emile, un mystérieux chasseur de primes, afin d'éliminer définitivement Morgan Jones.

Le 17 octobre, la septième saison de "Fear the Walking Dead" commencera. Pendant un certain temps, il ne semblait pas que la série dérivée atteindrait un tel niveau. Mais avec la dernière saison, ils ont réparé certaines erreurs du passé et ont pu se stabiliser à un niveau agréable. D'une certaine manière, Morgan représente le mieux le nouveau développement que connaît "Fear the Walking Dead" ici. Si proche de la mort et déjà, du moins en apparence, un marcheur, il revient à la vie et, surtout au début, se transforme de manière un peu trop flagrante en un super-opposant armé d'une hache. Mais bon, au moins cette saison, les divagations constantes du type "Je dois XY..." ont été réduites à un minimum tolérable. Pourtant, il continue d'être clair que Morgan est le Rick de cette série. Un chef qui peut manier les discours philosophiques au moins aussi bien que son bâton de combat. Au début (et d'une certaine manière aussi plus tard, bien que "contrôlé"), le vieux laurier, déjà vu de nombreuses fois, s'applique à nouveau : tous les personnages de notre groupe sont dispersés et, d'une certaine manière, retrouvent leur chemin les uns vers les autres. Mais contrairement aux anciennes saisons, cette structure est soutenue par des histoires et des décors à part entière et, surtout, elle est bien mieux racontée. Le premier tiers de la saison se compose toujours d'épisodes qui suivent des personnes individuelles (groupes) et montrent l'état actuel des choses. Progressivement, les développements s'imbriquent les uns dans les autres, ce qui est très réussi dans la plupart des cas. L'intro a également changé (une fois de plus). Auparavant, il y avait déjà de courtes séquences qui laissaient entrevoir des éléments de l'épisode. Cette dernière est désormais véhiculée par la silhouette d'un personnage et une présentation visuelle beaucoup plus cohérente. Malheureusement, ils existent toujours, les moments où les développements semblent artificiels, où les personnages sont d'abord des tireurs d'élite précis, puis échouent à faire quelque chose de bien - les fans de "The Walking Dead" en savent assez maintenant. Mais la fréquence et, surtout, la portée ont été considérablement réduites.

D'une manière générale, les épisodes individuels semblent bien mieux pensés et aussi plus captivants en termes de rythme. Il n'y a pratiquement plus de matériel de remplissage qui n'est là que pour son propre intérêt. Au contraire, ils osent même faire des choses. En termes de technique de caméra, il y a des plans inhabituels, mais aussi en termes de narration, il y a une mise en scène originale. Tout d'abord, il y a un saut dans le temps qui nous montre (entre autres choses) un Morgan plus âgé qui ressemble beaucoup à son homonyme Freeman. Même si cet épisode spécial est plutôt artistique, c'était un changement bienvenu. Un bon drame est seulement aussi bon que ses personnages. Il ne se passe pas grand-chose du côté des protagonistes. Alors que quelques personnages sont ajoutés, avec certains d'entre eux, on joue habilement avec le fait que l'on ne sait pas toujours de quel côté ils se trouvent vraiment. Mais il est clair que les antagonistes étaient souvent assez incolores dans "Fear the Walking Dead", de sorte que c'était plutôt le groupe lui-même (et l'étroitesse d'esprit abstraite de Morgan...) qui faisait obstacle. En cette saison, nous devons d'abord nous occuper de Virginia. Colbie Minifie fait un excellent travail dans le rôle de cette personne endurcie, calculatrice et folle de pouvoir. Sa sœur Dakota est également très bien interprétée par Zoe Margaret Colletti. Les fans de "DEXTER" apprécieront de revoir Keith Carradine. Cependant, la performance de John Glover, qui jouait l'antagoniste Teddy Maddox, était particulièrement caractéristique. Une personne qui n'est en fait pas si effrayante, mais qui possède un immense charisme. Un être attachant qui passe pour excentrique et quelque peu fabuleux, mais qui sait sur quels boutons appuyer sur les gens et quels mots dire. On pourrait dire que certaines choses ont été mises en scène de manière un peu incomplète, mais sa performance était déjà étrange (bonne). En dehors de ces personnages, les histoires avaient au moins une base décente. L'ensemble de la composition de la clé de Virginia a jusqu'à présent la main et le pied mais toujours assez de mystère pour maintenir l'intérêt. Et la troupe de "The End is the Beginning" a également été habilement résolue petit à petit en termes de contenu. Ce qui manquait souvent auparavant, c'était tout simplement la substance. Les pseudo-twists et les destins ont eu peu d'effet, car il manquait souvent une connexion émotionnelle ou l'immersion dans ce qui se passait. Cependant, en éliminant les erreurs flagrantes et en gardant l'intrigue beaucoup plus cohérente, des bases solides ont été posées cette fois-ci, de sorte que les rebondissements individuels ont réellement fonctionné. Il n'y a rien de bouleversant, mais il y a eu un ou deux moments d'émotion avec de la profondeur. Et même du suspense ! Un vrai suspense, qui aurait cru cela possible ! Et il y avait même quelques références mineures ou analogies avec la bande dessinée de la série mère...

VERDICT

-

Une saison de Fear the Walking Dead plus aboutie et cohérente que sa devancière. Il y a encore quelques erreurs, mais les moments où l'on ne peut que lever les mains en l'air d'horreur sont heureusement limités. Cela permet également de s'immerger beaucoup plus facilement dans le monde et l'histoire post-apocalyptiques.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés