Aliens : Fireteam Elite
Plate-forme : Xbox Series X
Date de sortie : 24 Août 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Aliens: Fireteam Elite est un jeu de tir coopératif à la troisième personne vous plongeant dans l'univers emblématique d'Alien.

La traque à trois.

C'est définitivement une période prolifique pour les fans de jeux de tir coopératifs. De Second Extinction, moins connu, à Back 4 Blood, plus attendu, en passant par GTFO, le jeu le plus dur, il y a de quoi faire si vous voulez prendre une arme et tirer avec vos amis. Et s'il se trouve que vous partagez un intérêt pour les jeux de tir avec des amis ayant des horaires similaires et une passion pour une certaine série de films à succès issus de l'esprit de Ridley Scott, voici une bonne nouvelle pour vous : Vous pourrez affronter des hordes de xénomorphes en colère dans Aliens : Fireteam Elite. Si vous vous attendez à retrouver l'atmosphère d'Alien : Isolation lorsque vous prenez le jeu en main, vous ne cherchez pas au bon endroit. Lorsque les Marines coloniaux de l'USS Endeavor sont appelés à intervenir sur LV-895 et la raffinerie spatiale de Katanga, les xénomorphes ont gagné la partie et pullulent par dizaines. Mais même nos protagonistes ne sont certainement pas sans défense et effrayés : ils sont entraînés, ils ont des armes chargées et surtout une grande envie de les décharger sur tout ce qui bouge et ne porte pas de camouflage marin. Et pour les mettre à l'épreuve, ou plutôt pour nous mettre, nous joueurs, à l'épreuve, Aliens : Fireteam Elite nous met face à douze niveaux répartis en quatre campagnes de difficulté croissante. Chacune des missions, à vrai dire, est structurée de manière assez simple : on nous ordonne d'avancer dans un niveau linéaire où de temps en temps, généralement en correspondance d'objectifs tels qu'une console à activer ou devoir attendre le décryptage des codes d'ouverture d'une porte, nous serons attaqués par des vagues d'ennemis.

Il faut dire que, contrairement à Left 4 Dead ou à des inspirateurs réussis comme les deux Vermintide, les moments où il faut s'arrêter pour repousser une horde sont fixes, ce qui ne veut pas dire que l'on peut baisser la garde le reste du temps : les petites attaques de xénomorphes seront toujours là pour nous distraire, nous faisant perdre du temps, des munitions et une santé précieuse. La manière dont les attaques sont structurées est également assez simple. Lorsque nous devons nous arrêter et repousser une horde qui arrive, les xénomorphes auront tendance à suivre certains chemins prédéfinis avant d'arriver à notre emplacement, ce qui rend plus facile la gestion des attaques avec de l'expérience et un peu de bonne mémoire. C'est un peu mieux avec les synthétiques (ouais, vous ne pensiez pas que Weyland-Yutani regardait, n'est-ce pas ?), qui ont tendance à remplir les niveaux de manière plus organique, en profitant de la couverture et en ne suivant pas seulement le chemin dicté par leur programmation. Cette prémisse risque de faire mal au moment du jugement final, mais la vérité est que, malgré sa formule simple, Aliens : Fireteam Elite nous a beaucoup amusé. Au-delà des malédictions dues à l'IA des compagnons (nous y reviendrions plus tard), les heures passées à tourner ici et là ne nous ont pas du tout pesé. Au contraire, l'un des mérites du jeu de Cold Iron Studios est peut-être justement celui-ci : à une époque où il semble que chaque jeu de tir doive inventer des systèmes et des sous-systèmes de toutes sortes, ce que fait Fireteam Elite, c'est nous jeter dans un champ de bataille et nous remplir de cibles à abattre, en nous offrant comme seul conseil "gardez un œil sur le détecteur de mouvement, et bonne chance". C'est une bonne chose, honnêtement, surtout si l'on considère que le gameplay de base est bien fait et que le jeu offre également un inventaire d'armes plutôt important. Bien sûr, il faut les débloquer au fur et à mesure que l'on joue, ce qui pourrait faire lever le nez de certains, mais consolez-vous en vous disant qu'il n'en faut pas tant pour se retrouver avec une bonne variété de jouets avec lesquels mettre fin à l'existence des xénomorphes.

Cinq niveaux de difficulté mettront les amateurs de défis à l'épreuve.

Un autre facteur qui nous a paru positif est l'accent mis sur l'accessibilité. Dans les deux difficultés les plus basses - Facile et Standard, cette dernière étant conçue pour être celle avec laquelle nous commençons - chaque fois que nous visons, les xénomorphes à l'écran sont mis en évidence par une aura jaune, ce qui facilite évidemment leur identification, et c'est un choix parfait pour vous permettre de vous familiariser avec le titre. Les puristes de toutes sortes s'en offusqueront, et nous leur répondrons que l'aura, la croix rouge indiquant les meurtres confirmés et même le détecteur de mouvement peuvent être facilement désactivés dans les options. Bien sûr, la compétence des compagnons pilotés par l'IA entre un peu en conflit avec cela. Cold Iron Studios souligne à plusieurs reprises qu'Aliens : Fireteam Elite est un jeu conçu pour être joué avec d'autres personnes en chair et en os, et que cela offre une meilleure expérience est absolument indéniable, mais la réalité est qu'il y aura sûrement ceux qui, par choix ou par nécessité, essaieront d'affronter les niveaux avec seulement deux joueurs ou même seuls. En ce sens, il faut vous prévenir : déjà en difficulté Standard, les deux synthétiques contrôlés par l'IA auront du mal à suivre dans les niveaux plus avancés. Cela s'étend d'ailleurs à une mission particulière où nous devons escorter un PNJ : suivant fidèlement le comportement de ses collègues robotiques, lui aussi ne manquera pas de se déplacer au hasard en passant souvent devant notre ligne de tir, ce qui devient un problème particulier si l'on considère qu'à partir de la troisième difficulté, le tir ami est activé.

Le problème de l'IA peu brillante s'étend également aux xénomorphes : plus d'une fois, nous avons vu l'une de ces maudites créatures extraterrestres nous dépasser discrètement pour aller mordre les chevilles d'un camarade plus éloigné. Mais, dans ce cas, si les xénomorphes ne brillent pas par leur intelligence (et pour certains, cela pourrait être un sérieux défaut), ils ont certainement la quantité de leur côté : ne faites pas l'erreur de penser que vous pouvez vous permettre de les sous-estimer. Déjà au niveau Standard, les derniers niveaux mettront à l'épreuve votre capacité à gérer les menaces et à vous couvrir mutuellement, et c'est encore plus vrai au niveau Intense. Pour ceux qui aiment les défis, vous serez heureux d'apprendre qu'Aliens : Fireteam Elite propose deux niveaux de difficulté supplémentaires (Extrême et Insane), le dernier frôlant le masochisme. Il est également juste de parler de la façon dont le jeu est présenté. Même ici, il y a des hauts et des bas : les niveaux, par exemple, présentent une bonne variété d'environnements toujours bien placés dans l'imagerie du film, on passe des couloirs d'une raffinerie spatiale à des grottes caractérisées par une architecture extraterrestre jusqu'à l'inévitable nid de xénomorphes. Dans tout cela, les paysages et les décors ne manquent pas et mettent vraiment en valeur la bonne volonté prodiguée par le studio californien dans la création d'Aliens : Fireteam Elite. Les niveaux sont cependant peu nombreux, et il ne faut que six heures pour terminer la campagne. À cela s'ajoute le sentiment constant d'être devant un jeu au budget pas particulièrement élevé : de la qualité des animations, à l'IA déjà mentionnée, au fait que la campagne n'a même pas de cinématique de clôture. Le tout à un prix qui n'est pas très bas, puisque le jeu est vendu à 39,99 €. Le jeu a ses défauts ; à ceux énumérés ci-dessus, il faut ajouter, par exemple, quelques bugs mineurs dans les animations, ou encore des aliens qui passent parfois en 404 et décident de rester sur place et d'attendre leur sort. Mais dans l'ensemble, l'opinion sur le jeu de Cold Iron Studios est définitivement positive, et espérons que les gars de Californie parviendront à corriger les défauts du jeu dans les semaines à venir.

VERDICT

-

En résumé, Aliens : Fireteam Elite n'est pas un jeu sans défauts ni aspérités, et il montre souvent que son budget n'est pas si élevé. Malgré sa structure simple, le jeu parvient à divertir et à amuser, et les options de personnalisation de l'arsenal et des classes ne manquent pas. Et au final, l'important est qu'un jeu divertit : on peut toujours décider de passer outre les défauts. Veillez toutefois à le faire en compagnie d'autres personnes, car il ne faut pas faire confiance aux produits synthétiques. Graphiquement, le jeu fait son travail et offre même des vues assez bonnes dans certains cas, mais il ne définit pas de nouveaux standards en matière de qualité visuelle.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés