Shin Megami Tensei III : Nocturne HD Remaster
Plate-forme : PlayStation 4 - Nintendo Switch
Date de sortie : 25 Mai 2021
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Alors que Tokyo s'apprête à connaître une nouvelle journée ordinaire, le cataclysme surnaturel de la Conception s'abat sur le monde.

Étonnante conception.

La franchise Shin Megami Tensei a toujours été dans l'ombre du reste des grandes séries japonaises de jeux de rôle, au point que même son spin-off, la série Persona, a atteint une reconnaissance internationale quand celle qui nous concerne était encore une niche. Qui sait, peut-être qu'à cause de son ton sérieux et sombre, ou de sa difficulté, la franchise n'a pas tout à fait réussi en Occident. Pourtant, Shin Megami Tensei III : Nocturne HD n'est pas le remake d'un jeu inédit en Europe loin de là, il est même sorti en 2005 sur PlayStation 2 sous le nom de Shin Megami Tensei : Lucifer's Call avec Dante (Devil May Cry) en guest star. Bref, Shin Megami Tensei III Nocturne est revenu au Japon l'année dernière avec une version remastérisée et améliorée, mais avec certaines lacunes. La première chose à préciser est que vous n'avez pas besoin d'avoir une connaissance préalable de la franchise ou d'avoir joué à l'un de ses autres volets pour vous lancer dans Nocturne. C'est un jeu qui, en termes d'intrigue, accueille tous ceux qui veulent lui donner une chance, vous permettant d'entrer directement dans son histoire, qui est pleine de symbolisme religieux, de démons d'origines diverses et d'une atmosphère trouble qui vous remplit d'intrigue, mais sans vous étouffer, ce qui vous encourage à vouloir continuer à jouer pour découvrir la suite.

Le jeu commence avec un lycéen normal que nous pouvons nommer comme bon nous semble, qui par certaines circonstances finit par avaler un parasite appelé Magatama (le premier de plusieurs que nous trouverons tout au long du jeu) pour devenir le Semiobscure, un être qui définira le destin du monde après sa fin à la suite d'une apocalypse dans laquelle tout est réduit en cendres, où les humains deviennent de simples esprits et les démons se mettent à courir en liberté. Ainsi, on nous présentera un casting de personnages des plus variés, comme deux amis de notre école que l'on peut nommer et qui apparaîtront tout au long de l'histoire, notre mystérieux professeur (dont on peut également décider du nom) ou encore Raidou lui-même (que les fans de la franchise connaîtront) ou Dante, le protagoniste de Devil May Cry, contre lequel on pourra se battre à la place de Raidou selon le mode de jeu choisi (Maniax pour Dante, Chronicle pour Raidou). Nous ne vous en dirons pas plus, mais croyez-nous, c'est une histoire assez mature qui en vaut la peine, étant l'une des grandes forces du jeu. Mais il y a aussi un côté obscur : Il en effet possible d'être méchant dans l'aventure, mais quelque soit votre choix, les grandes lignes du scénario resteront similaires. Bien vite vous arriverez dans le Vortex,  un endroit assez étrange où les créatures malfaisantes dominent. Cependant nous sommes un peu perdu en début du jeu, car l'intrigue reste vague, et ne risque pas de devenir limpide suite au changement d'état du personnage. Arg, nous somme un démon, que se passe t-il ?

Les Magatama, secrets de votre force.

Etre un démon ne signifie pas pour autant être mauvais. Demandez donc à ce cher Dante qui vient faire plus qu'une apparition. Vous pourrez en faire un allié et l'intégrer dans votre équipe, sauf si évidemment vous choisissez de rallier le mal. A l'instar d'un Final Fantasy, vous combattrez en équipe en tour par tour. Une équipe qui devra être composée au fil de l'aventure, et qui évoluera avec vous. Ce ne sont pas seulement les défunts qui vous aideront, des démons peuvent également changer de camp. Il ne faut pas hésiter à bavarder avec tous les personnages présents dans le jeu, ça tombe bien le jeu est localisé en français. Néanmoins vous ne pouvez pas partir avec quinze personnages simultanément et à vous donc de prendre les bons personnages en fonction des situations. Dante est assez performant donc ça fera déjà un fidèle compagnon de route. Petite précision, il est possible de croiser des démons pour qu'ils fusionnent et créer ainsi un personnage encore plus puissant. Vos pouvoirs viennent en réalité des Magatama. Ce sont des parasites vivants qui octroient les pouvoirs démoniaques et une vingtaine d'espèces différentes sont présentes dans le jeu. Il faudra équiper son équipe avec ses petites bêbêtes si l'on veut lancer de précieuses magies. Tous les démons ont leurs propres capacités, mouvements et types, la stratégie sera donc extrêmement importante lors des combats. L'utilisation d'objets, la recherche des faiblesses de nos ennemis, la tentative de devenir plus fort... De nombreuses batailles demanderont un haut degré de stratégie, et chaque boss nous obligera à adopter une perspective différente si nous voulons tous les vaincre. Sans aucun doute, un jeu conçu pour être frustrant, mais dans le bon sens : c'est un défi pour les fans du genre, qui finit par être satisfaisant.

L'une des choses pour lesquelles le jeu, et la franchise, est le plus connu est sa difficulté élevée. Quelque chose qui est présent tout au long du titre, mais qui est fortement accentué dans certaines parties (comme le boss Matador), cependant, comme nous l'avons dit avant, c'est la quintessence du jeu pour entrer dans la franchise, il était donc clair que le prix d'entrée en termes d'ennui ne pouvait pas être aussi élevé qu'avant. C'est pourquoi l'une des grandes nouveautés du titre est un degré de difficulté clément, qui rend les ennemis beaucoup moins durs et nous permet de profiter du jeu de manière beaucoup plus tranquille sans avoir à nous soucier de grenader les démons plus que de raison. Ainsi, lorsque vous êtes bloqué sur quelque chose, vous n'aurez pas à hésiter et vous pourrez modifier la difficulté du jeu à votre convenance, à tout moment. En dehors du combat, nous nous déplacerons dans le monde à travers différentes zones qui fonctionnent comme de petits donjons infestés de démons, avec des rencontres aléatoires et des objets à collecter, ainsi que des énigmes à résoudre pour continuer à avancer. Toutes ces zones, ou petits donjons, seront reliées par une carte du monde qui nous permettra de nous rendre rapidement à l'endroit où nous voulons aller. Quelque chose de très pratique. Enfin, la plupart des dialogues du jeu se feront avec des démons, certes, mais nous ne cesserons pas de rencontrer les esprits des humains qui vivaient dans ce qui était censé être Tokyo avant l'apocalypse, qui agiront comme si rien ne s'était passé, donnant le sentiment doux-amer que nous sommes les seuls survivants dans un monde désolé, brisé et flétri...

Une réalisation très manga.

Les graphismes du jeu sont toujours aussi époustouflants, grâce à Kazuma Kaneko, l'un des créateurs les plus réputés du secteur. Cependant, les effets spéciaux font un peu défaut, et il s'agit d'une remasterisation qui, bien qu'elle fasse ce qu'elle est censée faire, ne réussit pas tout à fait. Par exemple, oui, les textures du jeu ont été mises à jour pour que tout soit en haute définition, et nous jouerons de manière fluide et correcte sur PS4, mais par exemple, les cinématiques sont toujours les mêmes que celles de la version PlayStation 2, étant coupées en termes de dimensions et se sentant archaïques par rapport au reste du jeu. Il n'y en a pas beaucoup non plus, mais c'est quelque chose qui ressort négativement par rapport aux sections jouables et qui aurait pu être travaillé davantage pour la sortie occidentale. Il en va de même pour le son, et bien que le jeu dispose d'un magnifique doublage en japonais et en anglais, la bande sonore est toujours recyclée de la version originale du titre, ce qui nous donne l'impression qu'elle fait pâle figure par rapport à l'ensemble. Des petits coups de pinceau qui, s'ils n'empêchent pas le titre d'être un jeu exceptionnel, font de sa remasterisation une œuvre qui aurait pu être plus ronde.

Cela dit, la seule chose qui reste à mentionner est le système de sauvegarde du jeu, et croyez-le ou non, le jeu n'a pas de sauvegarde automatique. Chaque fois que nous arrêterons de jouer, nous devrons trouver un point de sauvegarde dans le titre si nous voulons que notre jeu soit sauvegardé pour de bon, ou au contraire, nous devrons créer des données de sauvegarde, qui bien qu'elles ne perdront pas notre progression, seront éphémères et seront effacées la prochaine fois que nous reprendrons le jeu. Ceci, sans aucun doute, peut être frustrant dans un scénario où tous les jeux ont l'auto-save, et est que si vous avez une erreur, vous pouvez perdre de nombreuses heures de jeu dans un titre où, en soi, vous devez gagner de nombreuses batailles pour faire face à certains boss. Comme mentionné plus haut, la jouabilité est très inspirée des Final Fantasy ce qui fait qu'on maîtrise vite le système. Il faudra environ cinquante heures de jeu pour terminer SMT III. Il faut préciser que plusieurs fins sont possibles ce qui augmente encore la durée de vie du jeu.

VERDICT

-

Shin Megami Tensei est une franchise qui, à première vue, ne convient pas à tout le monde : mythologie démoniaque, scénarios complexes et sombres, ennemis coriaces et une bonne dose de frustration sont quelques-unes des caractéristiques de la série, qui la rendent toutefois si unique. Ce sont des jeux que tous les fans de RPG japonais doivent découvrir, surtout s'ils aiment la série Persona, qui en est issue, et Nocturne est un exemple clair de la façon de bien faire les choses, étant non seulement un classique culte que nous pouvons apprécier à nouveau en français. Et oui, il a peut-être des défauts, mais au final, nous l'avons aimé, et c'est un jeu qui mérite d'être soutenu, surtout avant la sortie de Shin Megami Tensei V qui promet bien plus que ce que l'on peut imaginer.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés