Samurai 8 - La légende de Hachimaru tome 5
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 24 Septembre 2020
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7.5/10

Scénario : Masashi Kishimoto 
Dessin : Akira Okubo

Samurai 8 - La légende de Hachimaru (Samurai 8: Hachimaruden) est une série conclue au Japon en cinq tomes aux éditions Shueisha. Il s'agit de la nouvelle série de Masashi Kishimoto, quatre ans après la fin de son légendaire Naruto. Illustré par le mangaka Okubo Akira, qui était aussi l'assistant de Kishimoto, Samurai 8 a commencé sa publication dans le numéro 24 du Weekly Shonen Jump de Shueisha en mai 2019. Le retour de Masashi Kishimoto dans les pages du Weekly Shonen Jump a bouleversé toute la communauté Otaku. Après le phénomène qu'était Naruto, l'attente était importante et c'est d'ailleurs le premier problème de ce manga. L'ombre de Naruto, qui est aujourd'hui un manga classique shonen, est trop importance. C'est un problème auquel doit faire face tout créateur de manga d'action, et dans une telle situation, il est très difficile de satisfaire un public exigeant. Quoiqu'il en soit, Kishimoto a su élaborer dans ce volume les premiers piliers d'un univers très, très complexe et plein de nuances, ainsi que plusieurs personnages importants et leurs relations. Il est vrai que les personnages ont toujours été l'un des points forts de l'auteur, comme le montre la distribution géante et iconique de sa série précédente, mais les changements dans la vie de Kishimoto ont également changé le type de personnages sur lesquels il s'est concentré. Sans aucun doute, en raison de l'expérience de Kishimoto en tant que père, Samurai 8 trouve son noyau émotionnel dans la relation père-fils entre les personnages de Furuta et Hachimaru.

Le dernier travail de Masashi Kishimoto s'est terminé prématurément. L'auteur a passé près de vingt ans à travailler sur l'un des plus grands succès mondiaux du manga de tous les temps, et son expertise est évidente lorsqu'il nous a donné la construction du monde de Samurai 8. Cependant, peut-être que l'esthétique de l'auto-référencement, ou peut-être les vibrations insensées de Dragon Ball ont déçu ses lecteurs, qui n'ont pas adhéré à l'histoire, ce qui l'a conduit à une triste annulation qui était définitivement trop tôt. Il est clair que Kishimoto était en train de construire un univers plus grand, et tout s'est terminé avec un développement insuffisant. En lisant ce volume cinq, il était frustrant de voir un chapitre d'explications sur les règles du monde, alors que nous savions déjà que l'histoire était sur le point de se terminer. Nous sentions qu'il ne servait à rien de dépenser de l'énergie pour comprendre ces règles qui serviraient probablement à une seule bataille, et c'est peut-être cette frustration qui nous a accompagné jusqu'à la fin. Cela dit, Kushimoto doit apprendre à développer des personnages féminins. Le récit d'An n'est pas seulement faible, il est révoltant. Elle aime Hachimaru sans raison, ou pire, parce qu'elle projette sur lui l'image de son frère mort (école Tsumada), en termes de mécanique de l'intrigue elle n'est là que pour donner du pouvoir à Hachimaru, et ce volume se concentre sur la jalousie. Au moins, elle a obtenu un épilogue décent, plus satisfaisant que la plupart des personnages féminins de Naruto.

VERDICT

-

Une conclusion de Samurai 8 assez convenable. En termes de narration, ce manga était très perfectible, mais il y avait beaucoup de construction de monde et de questions philosophiques qui ont vraiment intrigué, c'est pourquoi il aurait été utile que Kishimoto eut plus de temps pour développer son histoire. Nous ne savons pas ce que veulent ses fans, mais il faut espérer que Kishimoto reviendra avec des histoires intéressantes, parce que l'homme a du talent, mais d'abord, il doit peut-être suivre un atelier avec des auteurs féminins pour apprendre à créer des personnages non stéréotypées.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés