Saints Row : The Third - The Full Package
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 10 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


7.5/10

Le célèbre jeu d'aventure et d'action en monde ouvert, est aujourd'hui disponible sur Nintendo Switch.

Retour à Stillwater ou presque ...

Dans Saints Row : The Third, le gang a bien changé. Après s'être emparé de la ville de Stillwater, les Saints sont devenus une marque établie. On peut ainsi se procurer des sodas Saints, des baskets, et tout un tas de produits à leur effigie. Cependant, cette célébrité a fait des jaloux dans les gangs adverses. Parmi eux, le Syndicat, une gigantesque organisation criminelle, qui a décidé de venir prendre sa part du gâteau. Le patron des Saints, c'est à dire vous, refuse de céder à leur exigence. Cruelle erreur, car le Syndicat s'empresse de dépouiller les Saints de tout leur bien. Vous allez engager le combat à Steelport, une métropole au glorieux passé qui s'est transformée en ville de péché contrôlée par le Syndicat, pour espérer y prendre votre revanche. Le jeu démarre à peine que vous vous retrouvez déjà avec des armes en tout genre (beretta, fusil à pompe). Pour survivre il faut se faire respecter. Le système est d'ailleurs assez proche de celui rencontré dans les jeux de rôle : il faut en effet un certain niveau de respect pour avoir accès aux missions suivantes. Votre gang, ou ce qu'il en reste va devoir regagner de l'influence au sein des différents quartiers, et se faire respecter pour imposer sa loi. Entre corruption, mafia, triades, gangs, Saints Row est noir, mais beaucoup plus second degré que GTA, surtout dans cet épisode où la folie n'est jamais loin ...

A première vue, Steelport est une ville assez développée mais bien vite, on s'aperçoit que comparée à Grand Thef Auto IV (et ne parlons pas du V), sa superficie est facilement deux fois inférieure. L'environnement reste cependant plutôt réaliste avec ses banlieues, terrains vagues, etc, et toute la mégalopole est accessible en début de partie. Naturellement, il sera possible de faire une petite pause et d'aller vadrouiller ça et là, puisque la ville reste entièrement interactive, avec possibilité de visiter les commerces et de faire du shopping (disque, vêtement, déco, etc ...). Comme dans d'autres jeux du genre, en plus des voitures "standards", vous pourrez prendre un taxi, un véhicule de Police, une ambulance, etc ... Vous pourrez détrousser les gens, entamer une course poursuite, réaliser des prises d'otage pour monnayer une rançon, braquer un fourgon, tout détruire sur votre passage, aller récupérer des prostitués en ville pour les ramener sur votre territoire, protéger un dealer au cours de ses activités, frauder l'assurance en provoquant divers accidents, ou encore faire du tuning avec votre voiture (qui reste aussi fragile que dans un GTA, et peut donc exploser), voire même jouer l'aventure à deux via Internet ou en local.

Une réalisation réussie ?

Techniquement parlant, Saints Row : The Third propose un rendu assez dépassé, c'était déjà le cas sur Xbox 360 et PS3 en 2011. Le titre se montre plutôt coloré, mais le retard technique est bel et bien présent. Il n'empêche que le jeu propose un environnement assez riche et assez développé, avec pas mal de monde dans les rues, et de nombreux véhicules à utiliser. Les cinématiques sont elles en 3D temps réel et sont toujours très nombreuses. Côté animation, certains ralentissements subsistent toujours mais ça reste globalement fluide. Il y a quelques temps de chargements mais on fera avec, surtout qu'ils se déclenchent rarement quand on visite les quartiers. Notons que le jeu tourne en 1080p (sur le dock) et 720p (en portable), mais ne tient nullement en compte des spécificités de la Switch. Oubliez donc les motion control, les vibrations HD ou encore les fonctionnalités gyroscopiques. Précisons que votre personnage sera personnalisable. En plus de modifier ses vêtements, vous pouvez modifier son look (coiffure, traits physiques, etc ...), acheter des bijoux ou encore vous faire tatouer. Pour se changer il suffit d'aller dans sa maison et de passer sur l'icône. C'est aussi chez lui que vous trouverez le garage pour conserver une voiture et un disque pour sauvegarder sa progression (même si elle est automatique). Mais le plus surprenant, reste sans doute le professeur Genki, qui vous propose de participer à une émission de télé assez absurde.

Quelques problèmes de caméra apparaissent également, ce qui ne nuit pas à la jouabilité d'ensemble. Jouabilité qui n'a pas fondamentalement bougé par rapport aux GTA, même en voiture, mais qui s'est enrichi de quelques fonctions. La durée de vie est en tout cas assez importante. Compter un minimum de 40h pour le finir, sans compter que cette édition intègre trois packs de missions supplémentaires, une trentaine d'objets et armes bonus. Mais une fois le jeu bouclé, plus moyen de déambuler dans la ville pour ne rien faire. Il restera la possibilité de s'affronter sur le Nintendo Online. Les musiques enfin, sont disponibles une fois dans une voiture comme à l'accoutumée. La bande originale se compose essentiellement de hip hop, de sonorités latino, et de quelques rocks cependant. Vous retrouvez quelques standards mais aussi beaucoup de titres totalement inconnu en Europe. Globalement le tout est plutôt bon, tout comme les doublages américains et les différents bruitages du jeu, mais manque un peu d'exhaustivité.

VERDICT

-

Saints Row : The Third est un titre particulièrement amusant, et qui s'émancipe encore davantage de la formule type GTA. Malgré une réalisation technique pas toujours d'actualité, le titre jouit d'un grand dynamisme et d'une belle variété des situations rencontrées. Portée par Deep Silver Fish Labs, cette édition Switch s'avère très correcte et comble un manque dans la logithèque de la console. Reste qu'un petit lifting n'aurait pas été de trop.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés