Fist of the North Star : Lost Paradise
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 02 Octobre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Les créateurs de Yakuza revisitent le manga Fist of the North Star, dans un univers alternatif inspiré de l'histoire originale.

Ken le survivant revient.

Il y a deux façons d'entrer dans Fist of the North Star: Lost Paradise. Vous pouvez être un fan de la série Yakuza (c'est la même équipe qui a créé ces jeux, le Ryu Ga Gotoku Studio) ou vous pouvez être un fan du manga original des années 1980. Lost Paradise reprend le célèbre Ken le survivant dans un décor alternatif, mais conserve l’histoire générale du protagoniste Kenshiro à la recherche de sa fiancée Yuria après son enlèvement. Peu de temps après son voyage, il découvre Eden, une ville sûre, très difficile d'accès. C’est là que Yuria est soupçonné de se trouver. Eden est la plaque tournante du jeu, mais il existe également une très grande zone en dehors des murs connue sous le nom de Wasteland. Cela introduit un mécanisme de conduite parce que les colonies dans The Wasteland sont trop éloignées - et trop dangereuses - pour s'y rendre à pieds. Et pourtant, malgré cette superficie beaucoup plus grande que dans d'autres jeux Yakuza, l’histoire de Lost Paradise est très mince en comparaison et repose souvent sur du rembourrage pour allonger la durée de lecture.

Pour progresser dans l'aventure, il faudra parfois un objet particulier pour sa voiture, collectable à un endroit précis et obligeant à un road trip dispensable au sein des Terres Désolées. Du pur remplissage ultra scripté. Le Wasteland est un vaste territoire mais il manque beaucoup de choses à faire. De nombreuses villes et villages sont utilisés pendant un moment dans l'intrigue puis n'ont plus aucune utilité par la suite. Cela concerne également certains des personnages introduits dans le jeu principal, agissant presque comme des caméos.

Un jeu qui rappelle Yakuza.

Bien sûr, la beauté d'un jeu Yakuza ne vient pas seulement de l'intrigue principale mais également de ses sous-histoires et mini-jeux. Lost Paradise perpétue cette tradition avec quatre-vingt mini-intrigues et épreuves allant du baseball à la poutre en fer, en passant par des courses, du casino, du mixage de cocktail, et une version simplifiée des mini-jeux d'hôtesse de Yakuza 0 et Kiwami 2. Il existe également une salle d'arcade où les jeux classiques SEGA tels que Space Harrier, OutRun, Super Hang-On et même le Hokuto no Ken original (Fist of the North Star mais connu sous le nom de Black Belt sur les côtes occidentales) qui est sorti sur Master System. Beaucoup de ses quêtes annexes sont accessibles jusqu'à ce que la majorité du jeu principal soit terminée, mais celles qui sont introduits tôt sont étrangement intégrées dans l'histoire principale et doivent être terminées avant de continuer. Il faut aussi du temps pour pouvoir explorer librement Eden. Vous pouvez vous promener dans les rues assez tôt, mais de nombreuses activités et zones sont interdites jusqu’au chapitre six, à mi-parcours.

Après la sortie de Yakuza 6 et Kiwami 2 cette année, à la fois fantastiques et fonctionnant sans heurts sur le Dragon Engine, Lost Paradise fait un pas en arrière en termes de performances en n'utilisant pas le même moteur. Les jeux semblent avoir franchi une nouvelle étape en termes de performances graphiques cette année avec Spider-Man et Shadow of the Tomb Raider, mais Lost Paradise - en comparaison - a l’air un peu approximatif. Les temps de chargement lors de la transition entre zones peuvent également être longs. Les modèles de personnages sont pour la plupart fidèles au manga. Les modèles ennemis sont bons mais très répétitifs. Après seulement quelques batailles, vous les aurez presque tous vus. Ces comparaisons peuvent donner l'impression que le jeu est mauvais, mais c'est loin d'être le cas. C'est un jeu Yakuza allégé, il faut donc faire des comparaisons entre celui-ci et ses ancêtres.

Toujours plus de carnage.

Vous passerez beaucoup de temps au combat contre toutes sortes d'ennemis à la fois à l'intérieur et à l'extérieur d'Eden. Le système consiste à enchainer les combos de manière à causer assez de dégâts pour déclencher déclencher un mouvement Hokuto Shinken; Kenshiro est un maître des arts martiaux spéciaux qui canalise les dommages par le biais de points de pression. C’est absolument essentiel pour les combats de boss - mais le résultat dépend du positionnement de l’ennemi, de son nombre et de plusieurs autres facteurs. Vous verrez chaque coup spécial des centaines de fois à l'écran, mais les animations sont d'un tel niveau que le spectacle apparaît toujours très divertissant. Fait intéressant, par défaut, la version occidentale contient plus de sang que la version japonaise. Il peut être atténué dans le menu des options, si cela ne vous convient pas.

Lost Paradise comporte également le double audio, anglais et japonais. Le japonais présente de nombreux membres de la distribution de Yakuza, même Kenshiro est doublé par le même acteur que le protagoniste de la série Yakuza, Kiryu (à savoir Takaya Kuroda). Il sera plus familier aux anciens joueurs de Yakuza, mais contrairement à la dernière fois qu'un doublage anglais a été proposé pour un jeu Yakuza, celui-ci est encore meilleur et peut facilement tenir tête au titre japonais original. Malheureusement, les voix ne peuvent pas être changées à la volée, et il faudra faire son choix avant de débuter la campagne. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonction Remote Play, tandis que la compatibilité PS4 Pro permet un upscale en 4K.

VERDICT

-

Fist of the North Star est un manga emblématique qui a connu des difficultés lors de ses apparitions en jeu vidéo. Lost Paradise marque un pas en avant par rapport aux entrées précédentes, mais de nombreux problèmes l'empêchent toujours d'être un grand jeu. Le plus gros problème est le rythme qui demeure très lent depuis le début de la campagne. Lost Paradise consiste à présenter des personnages familiers du manga pendant un bref instant sans jamais les revoir à nouveau. Tout se passe bien loin de l'intrigue. Les combats, les mini-jeux et les doublages sont très réussis. C'est une expérience Yakuza allégée qui devrait séduire les amateurs de Ken le survivant.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés