A Plague Tale : Innocence
Plate-forme : PlayStation 4 - PC - Xbox One
Date de sortie : 14 Mai 2019
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Voyageons donc dans la France du 14ème siècle et voyons si cette description historiquement fictive de la peste vaut la peine d'être vécue.

Il était une fois.

Développé par Asobo, A Plague Tale : Innocence vous invite à contrôler une jeune femme nommée Amicia. Nous sommes en 1349, le Royaume de France est au bord de l'asphyxie, défiguré par de violents affrontements contre les anglais et l'épidémie de Grande Peste Noire. Des flots ininterrompus de rats se déversent dans les villages dévastés par la maladie, et inondent les campagnes désolées ainsi que les champs de batailles. Cette masse funeste n'épargne aucune vie et dévore tout sur son passage, les animaux comme les hommes, pour assouvir sa faim insatiable. Amicia et son petit frère Hugo se retrouvent livrés à eux-mêmes dans un monde brutal et impitoyable. Pour compléter ce récit captivant, vous bénéficierez de superbes visuels avec des environnements et des modèles de personnages très détaillés, ainsi qu'à un son de qualité présentant des compositions orchestrales tendues, des effets satisfaisants et une merveilleuse distribution vocale qui passe plus de temps à murmurer que jamais. Et pour une fois, le doublage est intégralement en français, ce qui n'est pas si fréquent dans les jeux Focus. Bien sur, sur PS4 Pro vous bénéficierez d'une compatibilité 4K.

Heureusement, le gameplay et l'histoire vont de pair alors que vous passez la majeure partie de la campagne à vous faufiler sournoisement auprès des gardes et à essayer de naviguer au-delà des zones infestées de rats. Dans un premier temps, la furtivité est basique, mais au fil et à mesure de la progression, vous aurez accès à de nombreuses munitions utiles à la fronde d'Amicia. Par exemple, vous pouvez faire fondre les casques des gardes, étendre leurs torches pour que les rats puissent les attaquer, et les frapper à la tête avec une pierre de base pour les achever. Quoi qu'il en soit, les rats sont une histoire différente car ils ont peur de la lumière. Ces parties impliquent donc beaucoup plus de résolution de casse-tête que d'action. Comprendre comment placer les lumières et utiliser votre environnement pour les dépasser est un défi enrichissant. Plus tard dans la campagne, vous pouvez utiliser toute une gamme de gadgets pour vous aider. Envoyer une lumière qui attire les rats uniquement pour faire exploser la horde réunie avec un souffle puissant est tout simplement génial, mais vous devez faire attention à ne pas manquer de matériel pendant le processus.

Un jeu séduisant mais imparfait.

Une chose que A Plague Tale : Innocence accomplit de manière magistrale, c'est qu'il crée un sentiment constant de tension tout au long du récit. Voir Amicia, Hugo ou l'un de leurs compagnons se faire transpercer par une flèche ou se faire taillader par l'épée d'un garde est dévastateur, ce qui rend encore plus crucial de se faufiler discrètement. Ce qui porte l'intensité à un niveau supérieur, c'est la profondeur de la partie audio car le fait d'entendre les gardiens bavarder à proximité pendant que les violons s'installent lentement en arrière-plan vous fera vous asseoir sur le bord de votre siège. D'autre part, l'aventure comporte beaucoup de moments loufoques qui peuvent sembler hors de propos. Les tornades de rat qui commencent à apparaître à peu près à mi-chemin de l’histoire en sont un exemple, cette séquence rappelle rien de moins que Sharknado. De plus, une partie de l'intrigue raconte qu'Amicia a été retenue captive pour que ses ravisseurs puissent récupérer un peu d'argent. Cependant, si vous vous faites prendre lors de votre évasion, les gardes la tuent brutalement. Pourquoi ne la remettent-ils pas dans sa cellule ? Enfin, de nombreux personnages parlent de leur morsure, mais les rats semblent facilement dévorer tout ceux avec qui ils entrent en contact. Alors qui sont ces âmes chanceuses qui ont été seulement mordues ? Ont-elles seulement un goût terrible ? Cela n'a aucun sens.

Il n'y a pas de quoi trop critiquer A Plague Tale : Innocence parce que c'est un jeu fantastique dans l'ensemble, mais il y a encore quelques problèmes supplémentaires. Pour commencer, il y a des moments vraiment frustrants plus tard dans la campagne alors que le début du jeu s'avère d'une grande facilité. Cela ne veut pas dire que le jeu devient radical dans sa difficulté, parce que ce n'est pas vraiment le cas, mais plutôt une source de frustration. Par exemple, il n'y a pas d'indicateurs à l'écran pour les tornades à rats, mais il y en a pour les gardiens, de sorte qu'il est très difficile de discerner d'où viennent les hordes de rats. Vous devez aussi marcher à reculons à un moment donné, mais vous ne pouvez pas déplacer la caméra, il est dès lors possible de s'accrocher facilement à un mur et mourir. Il est incroyablement ennuyeux de rejouer ces parties, surtout après avoir entendu les mêmes dialogues une douzaine de fois de suite. Enfin, la façon dont Amicia se déplace est assez rigide et elle a tendance à sauter trop facilement d'un côté à l'autre beaucoup trop facilement ce qui est en contradiction avec le principe du gameplay d'essayer d'éviter les rats à ses pieds. Il est regrettable qu'une fille si petite se contrôle comme un tank. Cela étant dit, vous vous habituez à la façon dont elle bouge après un moment.

VERDICT

-

Si vous êtes à la recherche d'un récit immersif dont le gameplay est rempli de tension, alors A Plague Tale: Innocence est un jeu incontournable. Préparez-vous simplement à quelques aspects moins flamboyants qui vous feront sortir régulièrement d'une aventure autrement engageante. Si les graphismes et la bande son sont magnifiques, la prise en main apparaît trop rigide pour glisser facilement entre les pièges mortelles. Certaines parties peuvent être exceptionnellement frustrantes.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés