SoulCalibur VI
Plate-forme : PlayStation 4 - PC - Xbox One
Date de sortie : 19 Octobre 2018
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Combat
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Nic007


8/10

Aiguisez vos lames, enfilez votre armure et préparez-vous au combat. SoulCalibur est de retour !

Un retour attendu.

Vingt ans après la sortie du jeu original, le premier SoulCalibur fait toujours partie des meilleurs jeux de combat de tous les temps. Il contenait un nombre fantastique de personnages et comportait la meilleure interprétation de combat à l'épée jamais réalisée sur consoles, tandis que la partie solo comprenait une carte qui vous faisait jouer au jeu de différentes manières tout en utilisant la liste complète des protagonistes. Bandai Namco  nous invite à revenir sur les événements du premier volume.  En ce qui concerne l'équilibre des personnages, ils semblent être assez neutres à quelques exceptions près, comme Inferno et Azwel. Globalement, la distribution est légèrement plus réduite que les prédécesseurs. Toutefois, à mesure que vous avancez dans le jeu, vous pourrez débloquer davantage de combattants. Il aurait été formidable de voir les anciens favoris tels que Lizardman dans le menu de sélection de personnage, mais tout n'est pas perdu car vous pouvez le recréer en mode création. Après le tollé suscité par le mode Story de SoulCalibur V, Bandai Namco a jugé bon de réaliser non pas un, mais deux modes narratifs. Le premier mode vous permet de créer votre propre personnage, de monter de niveau tout en essayant de nouvelles armes. Tout au long de votre voyage, vous gagnez de l'argent et gérez des ressources, tout en recherchant Soul Blade ou Soul Edge. Ceci est légèrement similaire au mode Maître d'armes sur les versions précédentes de SoulCalibur. Par ailleurs, vous pouvez recruter des mercenaires et les envoyer dans des missions secondaires en échange de récompenses. Le problème majeur est que créer un combattant dans SoulCalibur a toujours été un peu maladroit. Tout ce que vous faites est de jouer en utilisant le style de combat d'un des personnages principaux avec une peau relativement générique collée dessus. L’autre mode d’histoire est Chronicle of Souls, qui raconte l’histoire de Kilik, mais nous permet également d’interagir avec 19 autres personnages au cours de leur chronologie dans des récits originaux. Il a moins d'éclats que dans le premier mode, mais le récit est beaucoup plus intéressant. Quel que soit le mode d’histoire que vous jouez, vous aurez beaucoup d’images immobiles et de dialogues à visionner.

Les joueurs qui reviendront constateront que les principes fondamentaux du combat au sabre de SoulCalibur ont à peine changé. En plus de cela, vous trouverez les puissantes Critical Edge qui utilisent votre jauge, ainsi que des charges d'âme qui renforcent votre personnage et ouvrent une multitude de mouvements supplémentaires. L'ajout le plus inhabituel au système de combat de SoulCalibur VI est le Reversal Edge, qui ajoute une sorte de confrontation entre une pierre, un papier et des ciseaux. Lorsque vous entrez avec succès dans cet état, vous saisissez ensuite l’attaque choisie, avec le carré battant le rond, le rond battant le triangle, et le triangle battant le carré. C'est un système trop dépendant de la chance pour espérer séduire les férus de combats, bien que sa nature puisse plaire à de nombreux fans plus occasionnels. C'est extrêmement agréable à regarder, agréable à jouer même lorsque vous ne savez pas vraiment ce que vous faites, et presque chaque mouvement de votre personnage est accompagné d'une étincelle ou d'une vague d'énergie qui vous fait penser que vous pourriez être le meilleur joueur de SoulCalibur de tous les temps. C'est très casual, mais aussi un peu injuste par moment.

Une réalisation à la hauteur ?

D'un point du vue graphique, les personnages se montrent très fins mais ce sont surtout les décors qui impressionnent avec une dégradation de l'environnement inspiré de Tekken 7. Les lieux apparaissent très variés et les effets spéciaux vraiment réussis, bien que les degré de détails ne soit pas toujours aussi probant qu'espéré. L'animation tourne en 60fps constants, la résolution du jeu ne tourne qu'en 900p sur PS4 standard (1080p sur PS4 Pro). Côté prise en main, le système n'a globalement pas changé et demeure globalement très accessible  : deux boutons pour donner un coup de pied, deux boutons pour frapper et le stick analogique pour se déplacer. Tous les 21 personnages utilisent les mêmes mécanismes, mais vous devez maîtriser la profondeur de la jouabilité si vous voulez affronter les meilleurs joueurs du monde. L'apprentissage de ces personnages a été rendu plus facile avec ce titre. Le tutoriel est assez complet et peut vous expliquer en détail les différentes manières de se déplacer, esquiver, parer, contre-attaquer, etc. Après tout, SoulCalibur a toujours été simple à jouer mais difficile à maîtriser. Chaque personnage a un large éventail de mouvements. Par exemple, frapper un adversaire tout en restant inactif effectuera un certain mouvement mais ajouter un bouton directionnel modifiera toute la séquence. A signaler toutefois la casse d'armure, qui aura fondamentalement un impact sur la suite du match. Si vous la perdez, vous subirez davantage d'impacts. La jauge critique demande un peu de concentration, puisqu'elle permettra de lancer le Brave Edge (une attaque spéciale quelque peu améliorée), le Critical Edge (un mouvement encore plus performant qui va consommer l'intégralité de la jauge), mais également la Guard Impact (parade des attaques). La musique est très mélodieuse pour sa part, et les différents thèmes se montrent toujours très inspirés. Les doublages sont efficaces comme à leur habitude (disponibles en anglais ou en japonais).

Il y a d'autres points positifs à trouver dans SoulCalibur VIi, et au moins l'un d'entre eux est l'inclusion de Geralt de Riv de The Witcher en tant que personnage jouable. Il est sans conteste un très bon choix pour SoulCalibur, utilisant une épée rapide et des compétences de Witcher pour frapper ses adversaires avec de la magie. Bandai a très bien réussi à capturer à la fois son mouvement et certains de ses comportements. S'il y avait un endroit qui aurait besoin d'un Sorceleur, c'est parmi un groupe de détenteurs d'épées corrompus. Les deux autres nouveaux personnages sont un peu peu plus délicats à décrire. Azwel ressemble à un Docteur Strange corrompu mêlé avec un aspect Docteur Octopus. Son armement invoqué peut apparaître littéralement hors du temps pour vous frapper, décimant rapidement la barre de santé d'un adversaire et ne lui laissant aucune chance de déchaîner son éventail d'attaques pour contre-attaquer. Pendant ce temps, Groh donne l’impression que les développeurs ont voulu créer un personnage tendance, avec une coupe de cheveux qui conviendrait à tous les boys band asiatiques. Son arme à double lame est également très à la mode, mais le plus gros problème réside dans son mouvement, le combat se sentant souvent étouffé et décousu. Son état de puissance d'âme renforcé apporte de nouveaux choix tactiques, ouvrant ces mouvements supplémentaires et faisant de lui une force avec laquelle il faut compter.

VERDICT

-

SoulCalibur VI est un bon jeu de combat avec un excellent système de combat, convivial pour le nouveau venu mais difficile à maîtriser. Il y a suffisamment de modes pour capter l'intérêt d'un large public et une vaste liste de personnages à choisir. Bandai Namco a fait du bon travail en ramenant cette série sur les écrans dans ce subtil redémarrage de la franchise. Ils ont réussi à tirer le meilleur des épisodes précédents et à s'adapter à la nouvelle ère des jeux de combat.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés