Edika - Les grands crus classés de Fluide Glacial
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 18 Octobre 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Scénario et dessin : Edika

Fluide Glacial a réuni des auteurs, dessinateurs et même des humoristes, pour célébrer Edika dans un album hommage de 96 pages. Charles Berbérian signe la préface, tandis que Binet, Riad Sattouf, Goussens, Guillaume Bouzard, Pixel Venger, Lindringue ou encore Eric & Ramzy ont sélectionnés chacun leur planche préférée parmi les trente-six albums publiés par Édouard Carali (vrai nom d'Edika) chez Fluide Glacial. Chaque planche est accompagnée d'une explication de texte, expliquant le pourquoi de cette sélection mais aussi d'où provient cet extrait. Tous les personnages marquants d'Edika sont présents, notamment Bronsky Proko (l'autoportrait d'Edika créé dans Debiloff profondikoum), Olga (une femme à la poitrine généreuse), Cark Gaybeul (un chat de couleur verte récurrent dans les ouvrages de l'auteur qui porte des slips "Grande Barque", une parodie de Petit Bateau), etc. La BD comporte beaucoup d'humour absurde, une dose de scatologie mais aussi de sexe (les parties génitales des personnages sont souvent exposées). Il faut savoir également que le scénario est souvent improvisé d'une case à l'autre, et il arrive que l'auteur ne sache comment terminer son histoire. L'absence volontaire de chute est bien sur prétexte à gags.

Il faut noter que Edika a également ses thématiques récurrentes, à savoir les impôts, les femmes à gros seins, les bonnes sœurs en tenue sexy, les fables de La Fontaine, les histoires belges, les prostituées, le journal Fluide Glacial (devenu Fouloude Glozyol) ou encore la petite dame richissime accompagnée de son minuscule toutou. Pour conclure l'album, on retrouve même un inédit d'Edika en personne. Le dessin est plutôt efficace dans l'ensemble, les décors ne dégagent pas la même vulgarité que les individus, et le lecteur se rend également compte qu'Édika joue fortement sur le registre de l'auto-dérision, en se moquant avant tout de lui-même via un visuel présentant une force expressive peu commune.

VERDICT

-

Que vous connaissiez l'œuvre d'Edika ou non, ce grand cru est une merveille d'humour. Les séquences absurdes et loufoques s'enchaînent sans aucun temps mort et cet album hommage constitue une habile porte d'entrée dans le monde étrange d'Édouard Karali. Les autres retrouveront les comportements idiots, des personnages d'une terrible banalité ou encore un irrespect total de la trame narrative si cher à l'auteur.

© 2004-2020 Jeuxpo.com - Tous droits réservés