Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia
Plate-forme : Nintendo 3DS
Date de sortie : 19 Mai 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Stratégie
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Sur un continent tourmenté par des guerres divines, guidez des légions de soldats dans cette version repensée du RPG stratégique épique.

Un épisode inédit en Europe.

Alors que le continent de Valentia est menacé de destruction par une guerre civile, son seul espoir repose sur deux amis d'enfance séparés qui devront se retrouver, recruter des alliés et rétablir la paix dans Fire Emblem Echoes: Shadows of Valentia. Disponible sur Nintendo 3DS, ce remake de Fire Emblem Gaiden (un opus sorti uniquement au Japon en 1992 sur Famicom) propose de prendre le contrôle de deux armées distinctes, celle d'Alm et celle de Celica, pour atteindre un objectif commun. Par rapport à la version originale, le jeu bénéficie d'un contenu scénarisé inédit grâce à de nouveaux héros à recruter, de nouveaux ennemis à vaincre, ainsi qu'un prologue jouable dévoilant le passé d'Alm et de Celica. Tous les dialogues des personnages dans l'histoire principale sont doublés en anglais, et des cinématiques réalisées par le studio d'animation Khara donnent un nouveau souffle à l'aventure. Il convient toutefois de noter, que remake oblige, le gameplay de Fire Emblem Echoes s'avère moins moderne que celui de Fire Emblem Fates (et même Awakening), les interactions entre les personnages s'avèrent beaucoup moins poussées, de même que leurs vies sociales. La carte monde permet de continuer la campagne principale, d'effectuer des quêtes annexes, d'affronter des ennemis pour augmenter le niveau de ses personnages, ou encore de gérer l'équipement. En revanche, impossible de se marier ou de développer son château.

Console en main, les combats opposent le joueur et sa petite armée de soldats recrutés à des forces toujours plus importantes. Le titre permet des affrontements au tour par tour dans des zones quadrillées. Lors des attaques vous ne pouvez en effet, vous déplacez que d'un certain nombre de case selon le statut du personnage et également le relief du terrain. Évidemment chaque catégorie a ses forces et faiblesses, il est vrai que Fire Emblem se distingue par une grande difficulté, car si l'un des combattants succombe à ses blessures lors d'une bataille, il est mort pour de bon. On notera toutefois la présence d'une option pour les joueurs occasionnels, présent dans n'importe quel degré de difficulté, et qui permet de sauvegarder sa partie à tout moment, et surtout de désactiver les morts permanentes. De plus, l'Horloge de Mila permet de remonter dans le temps pour rejouer les derniers tours, ce qui vous donnera une chance de corriger d'éventuelles erreurs tactiques. Autre nouveauté, Alm et Celica vont pouvoir explorer librement les grottes et les donjons en trois dimensions. Par ce biais, vous pourrez également voir les ennemis avant le combat et échapper ainsi à la bataille ou au contraire effectuer une attaque préventive pour affaiblir l'adversaire avant l'affrontement. Dans chaque donjon se trouve une Statue de Mila qui peut être utilisée pour faire progresser les personnages ou modifier leur classe. Certains de ces lieux abritent des Sources Sacrées possédant le pouvoir d'améliorer les statistiques des héros de façon permanente.

Une réalisation de qualité.

Le reste du gameplay de Fire Emblem sent bon le old school, avec des images fixes lors des phases de dialogue, une vue aérienne lors des déplacements, puis des passages en 3D lors des joutes. Cependant, le graphisme montre une certaine évolution dans cet opus, agrémenté d'un character design signé Hidari (Toukiden 2) très réussi. Les personnages révèlent tous un certain charisme, et les cinématiques sont brillamment rendues. La 3D stéréoscopique est elle aussi bien gérée, et apporte une certaine profondeur à l'action. La jouabilité sait se montrer simple d'accès, et tout est en français ce qui aide bien, on notera même la présence de passages "point'n'click" (dans la lignée d'un Professeur Layton). Les doublages sont assurés en anglais, quant à la bande son, elle offre des musiques orchestrales d'une grande variété et fait plaisir à entendre.

Il faudra une vingtaine d'heures pour terminer la campagne principale, soit une durée de vie fort convenable, surtout que la difficulté augmente rapidement et que le jeu comprend une foule d'histoires secondaires. Notons qu'un large panel de contenus additionnel sont d'ores et déjà disponibles sur le Nintendo Network. Bien sur, Fire Emblem Echoes est compatible avec les figurines amiibo d'Alm et de Celica, disponibles dès aujourd'hui, pour déverrouiller deux donjons exclusifs permettant aux héros d'obtenir des objets et de faire progresser leurs armées en battant des boss. Lors des affrontements, il sera également possible de sacrifier une partie de la santé d'Alm ou de Celica pour invoquer un allié temporaire contrôlé par l'IA. Cette fonction sera activable en utilisant soit les amiibo respectifs des deux héros, soit les amiibo de la collection Super Smash Bros. de Fire Emblem, notamment Marth, Lucina, Ike, Roy, ainsi que l'amiibo à venir de Corrin.

VERDICT

-

Bien que classique dans sa mécanique, Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia est un très bon tactical RPG. Bien réalisé, exhaustif et relativement simple d'accès (merci l'option casual), ce Remake innove en introduisant les explorations de donjon à la troisième personne et quelques ajustements de gameplay rendant l'expérience plus en phase avec les standards actuels.

© 2004-2017 Jeuxpo.com - Tous droits réservés