Atelier Firis : The Alchemist of the Mysterious Journey
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 10 Mars 2017
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey est le 18ème opus de la série Atelier. Firis part à l'aventure pour devenir Alchimiste diplômée

Il était une fois.

Signé Gust, Atelier Firis : The Alchemist and the Mysterious Journey ne bouleverse pas les rouages de la série. Même si le jeu est disponible uniquement sur PlayStation 4 en Europe, il faut savoir que les japonais ont également eut droit une version PS Vita de ce titre, ce qui augure une évolution technique très limitée (et elle l'est). C'est surtout le contexte scénaristique qui évolue puisque vous incarnez à présent Firis Mistlud, une jeune fille vivant avec sa sœur Liane dans un petit village paisible et isolé, Ertona. Firis a un don certain pour extraire les cristaux et travaille depuis quelques temps dans une mine, la seule activité de la région. Apprenant l'existence d'un examen pour devenir une alchimiste certifiée, Firis entame son premier voyage dans le monde. Le doyen de son village lui donne un an pour accomplir cette quête, en attendant Sophie (l'héroïne du précédent opus) arrive dans le bourg et enseigne les premiers rudiments de l'alchimie à Firis. L'aventure évolue dans un univers rappelant l'Europe médiévale, et pour la première fois dans la saga Atelier, le jeu évolue dans un monde ouvert dont la taille est annoncé comme pratiquement dix fois supérieure à celui d'Atelier Sophie : The Alchemist of the Mysterious Book. Mais avant de pouvoir décrocher le précieux sésame, Firis devra recevoir des lettres de recommandations de trois alchimistes confirmés, souvent installés dans des zones reculées. En fonction des choix effectués lors de l'exploration, vous ne rencontrerez pas forcément les mêmes alchimistes ni les mêmes épreuves. Il faut noter que la carte est divisée en plusieurs zones et elle se complètera au fur et à mesure de votre avancée. Au cours de votre périple, Firis se rendra de ville en ville et de donjon en donjon, à la recherche d'informations ou de missions, mais une fois encore, les rencontres avec les personnages principaux sont générés aléatoirement par la console. Atelier Firis remet au goût du jour la contrainte de temps de ses prédécesseurs qui avait été supprimée dans Atelier Shallie (PS3). Vous avez 365 jours pour récupérer les trois lettres et vous présentez à votre examen. Chaque déplacement consommera du temps, les LP (ou points de déplacement), et il est nécessaire de se reposer avant qu'il n'atteigne zéro. Un faible nombre de LP bride également la récolte de ressources, tandis qu'un LP nul fait chuter drastiquement le temps. Si vous fuyez les combats, les LP sont également fortement réduits. Cela peut être gênant, sachant que certaines ingrédients ne sont disponibles que dans certains points précis. Heureusement, des points de passages (checkpoints) sont présents, ce qui permet de retraverser plus rapidement les environnements. Le cycle jour/nuit est toujours géré, ce qui a des conséquences sur les quêtes annexes. Certains personnages ne sont en effet présents qu'aux horaires de bureau !

Rappelons que chaque substance ou objet est constitué d’éléments et qu'une infime partie de la population a la capacité d’utiliser les pouvoirs élémentaires de Mana et de créer des choses à partir de rien. Ces personnes sont appelées des Alchimistes. Le système rappelle justement la série Seiken Densetsu car l'eau, le feu, le vent, l'air, etc ... en somme les principaux éléments, servent à la fois avec la magie, mais aussi avec les armes. Au cours de votre aventure, vous pouvez désormais utiliser un atelier portable, la Tente atelier, remplaçant le hub central. Autre nouveauté, la synthèse de masse permet à Firis de créer des objets de grande taille, qui l'aideront à franchir les obstacles. Elle pourra ainsi construire un pont pour traverser une rivière ou un bateau pour naviguer sur un lac. Pour améliorer les effets de vos créations, il faudra effectuer une sorte de jeu de réflexion dans le chaudron. On y retrouve un damier sur lequel il faut placer les ingrédients, tout en essayant le plus possibles de remplir les cases lumineuses (symboles de bonus). Le processus est relativement complet et le menu assez aisé à utiliser, même si la tâche peut un peu devenir répétitif à la longue. Si des catalyseurs permettent d'accélérer le processus de mélange des ingrédients, vous ne serez pas vraiment guider pour la conception des recettes (même si des livres sont présents). Après avoir passé l'examen, vous aurez le choix entre trois voies différentes, chacune liée à l'un des éléments clés de la série des Atelier : l'Alchimie, le Combat ou les Relations avec les autres personnages. Dès lors, le temps ne sera plus limité et vous pourrez résoudre plus facilement les quêtes secondaires. Il faut noter qu'une dizaine d'épilogues sont présents, et près de quatre cents quêtes.

Une réalisation en progression ?

Techniquement parlant, Atelier Firis propose un graphisme en cel shading coloré et très mignon, du moins lors des cinématiques (qui ne sont d'ailleurs pas sous-titrées). Le monde manque parfois d'un peu de vie, et surtout les environnements sont assez pauvres en textures mais d'une grande variété cette fois. La réalisation est à peine supérieure à une production PS3, tout juste notera t-on un meilleur contraste et une définition affinée. Plus ennuyeux, les personnages non jouables sont souvent clonés hélas. La carte de jeu est relativement simple mais au moins les déplacements sont brefs. Fort heureusement, l'animation est plus fluide que dans le précédent opus, malgré une baisse notable du framerate en forêt, et le titre intègre toujours la caméra à 360° proposée pour la première fois dans Shallie. Le système de combat utilise la technique du tour par tour et a un petit peu évolué, le placement des personnages ayant cette fois été abandonné au profit d'actions simples (attaque, technique, objets). En revanche, le concept de liens est lui toujours de la partie, les personnages utilisant le même schéma tactique feront progresser une barre spéciale qui une fois pleine, permettra de lancer une attaque groupée supplémentaire (mode attaque) ou bien renforceront la défense. Simple et efficace, on progresse rapidement, surtout que l'interface est très claire et les explications formulées efficacement (sauf si vous n'êtes pas anglophone il est vrai). La partie limitée en temps ne comporte aucun boss, Atelier Firis préférant opter pour la gestion et l'exploration. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play.

Côté musique, la bande son s'avère assez soignée et plutôt variée, avec de jolies mélodies. A noter que les doublages tout comme les textes écrans sont intégralement dans la langue de Shakespeare, ce qui n'aide pas à la compréhension (il est possible de choisir les voix japonaises également). Le gameplay du jeu est riche et occupera durant de nombreuses heures (une cinquantaine minimum), et les débutants pourront modifier la difficulté à tout moment. A noter d'ailleurs que si un personnage est mis KO au combat, vous perdrez une partie de ses équipements.

VERDICT

-

Atelier Firis est un jeu de rôles d'une grande richesse. Désormais segmentée en deux parties (l'une en temps limitée, l'autre entièrement libre), l'aventure comporte son lot de quêtes à accomplir et affiche désormais un monde ouvert plutôt efficace. En revanche, la réalisation technique demeure un peu timide pour une production PS4, et forcément, le jeu est resté intégralement en anglais.

© 2004-2022 Jeuxpo.com - Tous droits réservés