Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 25 Février 2016
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Par Syoichi Tanazono.

Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka (Gakkou e Ikenai Boku to 9-nin no Sensei) est un ouvrage unitaire, publié au Japon aux éditions Futabasha en 2014. Le jeune Masatomo était un petit garçon tout à fait équilibré jusqu'à son entrée à l'école primaire. Peu de temps après la rentrée, son colérique professeur l'a violemment giflé, sans aucune justification, et depuis Masatomo a développé une phobie scolaire irrémédiable, un mal finalement assez fréquent au Japon. Incapable de retourner à l'école et même de sortir de chez lui, Masatomo n'est plus que l'ombre de lui-même.  Qu'importe les efforts de ses parents, la rencontre de plusieurs psychologues, mais aussi de nombreux professeurs talentueux, rien n'y fait, Masatomo ressort profondément choqué de son expérience scolaire, et il n'arrivera jamais à suivre un parcours "classique". Son seul moment de joie, c'est la découverte de la série Dragon Ball, auquel il voue une véritable passion, au point de recopier les dessins du maître Toriyama. Et la rencontre de Tanahashi Masano va changer sa vie. Peu à peu, Masatomo va se reconstruire et trouver sa vocation, rendant l'impossible possible.

Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka est un ouvrage tiré d'une histoire vraie, celle de l'enfance de l'auteur Syoichi Tanazano,  qui signe ici son premier manga en France. L'auteur relate son expérience personnelle dans un récit dense de 300 pages, et l'on sent également dans ces pages son amour inconditionnel pour Akira Toriyama, qui signe d'ailleurs la postface de l'album. Ce panorama du système éducatif nippon est aussi l'occasion de relativiser les problèmes touchant le modèle français. Le dessin est quant à lui globalement satisfaisant, tout en rondeurs, mais c'est surtout l'expérience de vie qui s'avère particulièrement touchante et qui montre qu'il faut s'attacher à ses rêves.

VERDICT

-

Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka signe les débuts enthousiasmants de Syoichi Tanazono dans un manga semi-autiobiographique. Sa passion pour l'Art, et plus généralement le dessin, a véritablement été sa bouée de sauvetage pendant des années. Un ouvrage très touchant et qui montre les difficultés d'intégration à l'école.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés