Resident Evil Origins Collection
Plate-forme : Xbox One - PC - PlayStation 4 - Nintendo Switch
Date de sortie : 22 Janvier 2016
Résumé | Test Complet | Actualité | Commentaires
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action/Aventure
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8/10

Capcom nous propose de redécouvrir les origines de la série Resident Evil dans cette compilation événement.

Deux jeux en un.

Resident Evil Origins Collection réunit sur un même disque les versions remastérisées de  Resident Evil et Resident Evil 0. Resident Evil HD Remaster est donc une nouvelle adaptation du premier volet de la série, non pas de l'original sorti sur PlayStation, Sega Saturn, PC et Nintendo DS, mais du remake GameCube (lui même adapté par la suite sur Wii). On retrouve les angles de caméras fixes qu'on pensait ne plus jamais revoir après Resident Evil 4. L'histoire tient en quelques lignes : Après un crash d’hélicoptère et quelques disparitions, Chris Redfield et Jill Valentine de l'équipe des S.T.A.R.S. (Special Tactics and Rescue Service) se retrouvent isolés dans la terrifiante ville de Raccoon City. Luttant pour découvrir la vérité sur la disparition de l'équipe Bravo, les personnages sont soudainement attaqués par un groupe de chiens mutants, n'ayant pas d'autres alternatives que de se réfugier dans un manoir pour espérer s’en sortir vivant. La plus grande partie de l’action se déroule ainsi dans une vieille bâtisse où des expérimentations bio-techniques ont eu lieu pendant de nombreuses années. Resident Evil 0 Remaster est quant à lui adapté d'un jeu sorti sur GameCube en mars 2003. Le développement de ce titre fut d'ailleurs particulièrement long, puisque le jeu avait été commencé sur Nintendo 64 à la fin des années 1990. Cet épisode est un peu spécial puisqu'il s'agit de ce que l'on nomme en anglais un "prequel",  c’est à dire que les faits racontés sont antérieurs au premier épisode de la série. L'histoire éclaircie donc bien des mystères sur l’origine des zombies, le rôle d’Umbrella, etc. Le jeu débute en 1998,  des meurtres sont survenues dans Raccoon City, une banlieue du Midwest américain, et la police de la ville est inefficace. Les Special Tactics And Rescue Service sont donc envoyés sur les lieux du crime pour éclaircir l’affaire.  L’équipe Bravo des S.T.A.R.S. est la première sur place. Comme vous le savez sans doute, leur hélicoptère s’est écrasé dans la foret.

Resident Evil Zero est un épisode assez différent des autres volets de la génération précédente, car deux personnages principaux sont jouables en même temps. Il est donc possible de contrôler Rebecca Chambers, membre de l’équipe Bravo, ainsi que Billy Coen, un fugitif. Les deux personnages ont leurs qualités et leurs défauts. Rebecca est une scientifique, elle sait tirer parti des herbes bleues, vertes ou rouges. Billy est plus musclé, il fera des taches plus compliqué comme par exemple,  porter un élément quelconque. À tout moment de la partie il est possible de changer de personnage principal. Le personnage secondaire peut se contrôler grâce au stick analogique secondaire, mais il ne peut rien faire à l’exception de tirer sur les ennemis ce qui est parfois utile. Mais son intelligence artificielle demeure assez bonne. Il se débrouille très bien seul et si on vous attaque,  il vient vous prêter main forte. Alors que dans les précédents volets il fallait résoudre les énigmes de manière classique,  on peut résoudre les énigmes à deux maintenant. Par exemple, pendant que Billy active un interrupteur, Rebecca devra mettre la main sur un objet pour ouvrir un passage.

Parmi les changements apportées par ces Remasters, il est désormais possible de sélectionner un affichage 4/3 ou 16/9, mais aussi de choisir entre les Chris/Jill de RE Rebirth et de RE 5/6 dans l'épisode 1. Pour le Zéro, on retrouve un mode Wesker, accessible une fois la partie terminée une première fois. Vous pourrez y incarner Albert Wesker à la place de Billy, accompagné d'une version sous-contrôle de Rebecca (et avec un costume en cuir). Le méchant de la série est déjà contaminé par le virus Uroboros et dispose de pouvoirs rendant la progression très aisé (notamment un regard mortel qui fait exploser les zombies dans votre champ de vision, ou encore une glissade qui élimine plusieurs ennemis d'un coup). Un ajout assez anecdotique, surtout que la plupart des cinématiques de la campagne principale n'ont pas été modifiées, mettant donc Rebecca et Billy à l'honneur. Dans les deux opus, Capcom a également introduit plusieurs schémas de contrôle, l'original bien connu des fans de la saga, mais aussi un maniement alternatif où il est possible de déplacer les héros grâce aux sticks analogiques (les commandes peuvent être modifiées à tout moment durant la session de jeu). Enfin, on retrouve quelques costumes additionnels ainsi que des documents issus du Wesker Report (publié en Europe dans Resident Evil Code Veronica X).

Des portages convaincants ?

Resident Evil Origins Collection profite d'un graphisme lissé et assure encore l'essentiel, avec un rendu très agréable, et une atmosphère envoutante. Les jeux sont désormais proposés en 1080p cela va de soi, et toujours en pré-calculé mais avec un niveau important de détails dans les décors. De nombreux animations sont d'ailleurs présents en arrière fond (comme la pluie qui tombe dans les gouttières), et quelques environnements vus dans Resident Evil 2 donnent une idée de ce que le jeu pourrait donner s'il était refait. Les effets sonores ont aussi été retravaillés pour profiter d'un son Dolby Surround 5.1 qui renforce l'immersion. La durée de vie demeure assez similaire aux versions d'origine, soit une bonne vingtaine d'heures pour conclure la compilation, voire davantage pour les débutants, tant les jeux s'avèrent plus délicat que les récents épisodes. Mieux vaut d'ailleurs pour ces derniers débuter l'aventure RE 1 avec Jill qui dispose d'un pistolet, quand Chris n'a qu'un couteau dans son inventaire.

Et compte tenu du bestiaire vorace croisé dans le jeu, les âmes sensibles s'abstiendront, le sentiment de peur étant toujours palpable dans Resident Evil premier du nom. Les moins aguerris pourront cependant débuter la partie en mode Casual, très simplifié. Dans RE 0, on rappellera que les coffres ont disparu et que l’inventaire de nos personnages est également limité. Il faudra déposer les objets au sol et revenir les chercher plus tard s‘ils s'avèrent nécessaires. Pour les retrouver facilement, leur position sera notée sur la carte. Cependant, le jeu est plus facile que le premier épisode, car il y a davantage d’endroits pour sauvegarder sa partie, et cette fois, les zombies ne ressuscitent pas par magie.

VERDICT

-

Deux grands classiques de l'horreur reviennent sur PC et consoles dans des versions assez similaire à leur homologue GameCube en matière de contenu, mais avec une réalisation légèrement mise à jour grâce à l'introduction de la haute définition, et quelques ajustements de gameplay pour mieux s'adapter aux standards actuels (notamment en matière de jouabilité). Resident Evil Origins Collection saura donc séduire les amateurs du genre, en proposant deux titres toujours efficaces, malgré le poids des années.

© 2004-2019 Jeuxpo.com - Tous droits réservés