Sai : Taker tome 2
Plate-forme : Bande Dessinée
Date de sortie : 08 Janvier 2014
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Bande dessinée
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


7/10

Scénario : Lim Dall Young
Dessins : Lee Soo Hyon

Sai : Taker (Sai:Taker - Futari no Artemis) est une série en trois tomes initialement parue chez Media Factory. L'intrigue a la particularité de prendre place dans le même univers que Re : Birth - The Lunatic Taker.  Dans cette série, une ville japonaise sans histoire était le théâtre d'une étrange vague de suicides. Pour certains, il y aurait un lien avec de mystérieux objets abandonnés dans la rue. Reiji, lui, n'en croit pas un mot. C'est donc sans se poser de question qu'il ramasse une paire de bracelets jonchant le sol. Soudain, un voleur à la tire dérobe le sac d’une femme… Reiji tente de s'interposer, mais se fait poignarder ! Alors que la vie l'abandonne, une voix émane des bracelets : "si tu veux vivre, accepte un pacte". À son réveil, Reiji découvre le nouveau drame qui l'attend : sur sa poitrine est gravé le chiffre 10, soit le nombre de vies qui lui restent ; et il devra liquider les possesseurs d'autres objets "maudits" pour survivre. Outre tuer des récolteurs, pour remporter de nouvelles vies, il est possible de pratiquer la chasse aux « anges » lors de la pleine lune à minuit. Les récolteurs accèdent pendant cette séquence à l'entre-temps, une période où l'univers est comme figé, et où les anges viennent dévorer les âmes des humains.  Sai : Taker reprend le même concept, mais en plus abouti. Les Récolteurs Originaux ont effet permis à la société Life Inc de développer une nouvelle sorte d'humains, les Sai Takers.  Grâce à un dispositif nommé le Sai, qui transforme les vies en énergie, son porteur peut acquérir une puissance surhumaine, utile pour récupérer encore davantage de vie.

Lycéen sans histoire, Kyoya Nanase vit pourtant avec Kyôka, une membre des Récolteurs Originaux, et Yuma, une Sai Taker en devenir. Impliqué bien malgré lui dans une affaire étrange, Kyoka est mortellement blessé après l'attaque des terroristes de Taurus au sein de Life Inc. Le seul moyen de le sauver, c'est de le transformer en Sai Taker. Le problème ? A son réveil, il est désormais transformé en jeune fille. Comment cela est-il possible ? A priori, le précédent contractant était de sexe féminin, et son artefact a conservé ses paramètres en mémoire. Et inutile de chercher à retirer cet objet en forme de serre-tête : Si Kyoya retrouve sa véritable identité, son compteur de vie décroît très rapidement ! En attendant de trouver une solution, il n'a pas d'autres choix que d'intégrer l'académie réservée aux Sai Takers et de faire parti au plus vite d'un club. En effet, son dirigeant est le (ou la) seul à décider s'il donnera des vies ou non. Arrivé au bureau des éléves numéro 1, Kyoya doit subir au quotidien les frasques de Reili qui désirent des photos compromettantes de Yuma. Si la plupart des clichés ne sont pas intéressés, Relli découvre pourtant sur l'une d'entre elles une collection étonnante de manga. Conclusion : Yuma est une otaku. La bande se rend donc à une convention locale, bien décidé à la faire chanter et à l'humilier en public.  Mais Relli a oublié un détail, l'évènement comporte beaucoup d'hommes, et son allergie envers la gente masculine ne va pas tarder à se réveiller. Plus tranquillement, Kyoya va être invitée à dinner chez la famille de Yuna, la quatrième membre du bureau des élèves numéro 1 (en fait la gardienne de la porte d'entrée). Le récit va alors replonger du côté de Re:Birth : The Lunatic Taker, puisque la sœur de Yuna, Mako, est en guerre contre les récolteurs, et Kyoya n'aura pas d'autres choix que de sortir les armes. Enfin, le dernier chapitre se montre beaucoup plus léger. Kyoya se retrouve face à Reili au détour d'une rue. La jeune fille de bonne famille a échappé à ses deux sbires pour profiter d'un moment d'accalmie. Cela ne durera pas longtemps quoiqu'il en soit ...

VERDICT

-

Sai : Taiker quitte l'univers sombre de Re : Birth - The Lunatic Taker au profit d'une comédie scolaire beaucoup plus détendue. L'aspect "fan service" se veut très présent, et bien que le scénario s'avère un peu léger, les gags sont plutôt amusant, et la galerie de personnages présentées semble cacher bien des secrets, notamment Reili. A noter que le prochain tome conclura déjà la série.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés