Final Fantasy XIII-2
Plate-forme : PlayStation 3 - Xbox 360
Date de sortie : 03 Février 2012
Résumé | Test Complet | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Nic007


8.5/10

Final Fantasy XIII accueille une suite qui comble presque tous les défauts de l'original.

Une suite attendue.

Depuis ses débuts en 1987 sur Famicom (NES), Final Fantasy a connu moult éditions et portages, mais pour cet opus, Square-Enix a considérablement revu sa copie. A l'instar du précédent opus, Final Fantasy XIII-2 prend place dans un monde futuriste. Evoluant dans un univers de science-fiction, le titre débute trois ans après son prédécesseur, et il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'avoir parcouru le titre original, un résumé de l'histoire nous étant narré d'emblée. Au commencement, nous retrouverons donc le personnage de Lightning face à un ennemi inconnu, dans un lieu totalement inédit. Après quelques combats, la confusion règne toujours. Où sommes-nous donc, et qui est cet ennemi ?  Quoiqu'il en soit, nous apprenons que Lightning est piégée dans le Valhalla, un endroit situé hors du temps. Grâce à l'aide de Noel, dernier représentant de l'espèce humaine dans le futur, elle va tenter d'empêcher que ce funeste destin s'accomplisse. Commence alors un voyage aux confins du temps. La situation, le paysage, la faune, la flore et les conditions climatiques varient suivant l’époque à laquelle vous visitez les lieux. Démêler la trame du temps est essentiel pour découvrir l’intégralité de l’histoire.

Outre Noel, vous serez accompagné de Serah dans votre quête,  la jeune sœur de Lightning bien décidé de venir la secourir avant qu'il ne soit trop tard. Ce duo de personnage est au centre de l'aventure, puisque les recrues qui rejoindront votre route, ne seront là que temporairement. Il faut savoir que vous pourrez désormais emprunter divers chemins pour faire avancer le scénario, et prendre des décisions qui affecteront non seulement votre environnement immédiat, mais aussi le temps et l’espace. Pour vous aider dans les affrontements, vous pourrez compter sur plus de 150 types de monstres qui peuvent être recrutés dans votre équipe et intégrés à vos stratégies, chacun possédant des aptitudes spéciales uniques et dévastatrices.

Des affrontements d'un grand dynamisme.

Pas de surprises du côté du système de combat qui est une version optimisée de celui rencontré dans l'épisode XIII. Les commandes sont semi-assistés et les développeurs ont pour le moins épuré l'interface. Les ennemis sont visibles sur la carte  (et vous pourrez les contourner). Il n'y a pas d'intermède entre les phases d'exploration et les phases de combat. Vous pouvez toujours définir les actions de vos alliés, ce qui pourra se montrer utile, surtout que les gros et grands boss sont naturellement toujours présents. En outre, le système d'amélioration des compétences des personnages s'avère très abouti. Un tas de paramètres sont à gérer. De nouveaux éléments viennent s’ajouter, comme les combats cinématiques  qui apportent du dynamisme, ou l’horloge mog qui offre bonus ou malus lors des combats.

Il est également permis de changer de jobs presque instantanément, ce qui permet de redresser rapidement la barre, quant au Break, il permettra de sonner un ennemi avant de pouvoir passer à l'offensive. Les capacités des personnages sont assez souples, et peuvent être modifiées via le Cristarium, et autorisent beaucoup plus de stratégie que dans Final Fantasy XIII, surtout que vous pourrez explorer l'univers par de multiples chemins, et vivre l’aventure selon vos souhaits.

Une réalisation grand spectacle.

S'il y a un point qui mettra tout le monde d'accord, il s'agit de la réalisation technique du jeu absolument magnifique. Les environnements et les personnages sont d'une grande finesse et on croirait voir un film en images de synthèse. Comme à l'accoutumée, le jeu est également baigné de nombreuses scènes cinématiques, une habitude depuis le septième volet. A l'instar d'un Chrono Trigger par exemple, les décors évolueront selon la période visitée, mais on retrouve également des zones de paradoxes temporels. Pour les corriger, il faudra soit parcourir le même lieu à travers différentes époques, soit résoudre des énigmes. La mappemonde du jeu, l'Historia Crux permet une grande souplesse dans les déplacements, mais noter que tous les portails ne sont pas accessibles d'emblée.

FFXIII-2 assure une bonne quarantaine d'heures de jeu (près du double si vous effectuez toutes les missions) et l'aventure peut cette fois être vécue de différentes façons. Oubliez la progression linéaire (pour ne pas dire en couloirs) de certains RPG, ici vous êtes maître de votre destinée. La bande son est assez séduisante, et regroupe des morceaux de Masashi Hamauzu, Mitsuto Suzuki et Naoshi Mizuta. Leurs styles sont assez différents il faut l'avouer, mais le résultat se montre très varié. Les doublages sont quant à eux uniquement en anglais dans cette version européenne du jeu.

VERDICT

-

Final Fantasy XIII-2 apporte les changements nécessaires pour redonner un aspect plus épique à la saga japonaise. Cette suite directe de FFXIII renoue avec la tradition et nous offre une aventure sans réel temps mort, et une réalisation technique toujours aussi exquise.

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés