SKATE
Plate-forme : PlayStation 3 - Xbox 360
Date de sortie : 30 Août 2007
Résumé | Preview | Images | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Sport
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui

Preview Skate
Blayrow

Quand Electronic Arts décide de s'attaquer à l'hégémonie de Tony Hawk Pro Skater, ça donne "Skate" : un jeu revenant à l'essentiel, bien plus axé simulation et proposant quelque chose de nouveau et différent comparé au mastodonte d'Activision. Une présentation réalisée d'ailleurs dans un skate shop situé dans le premier arrondissement de Paris.

Soucieux de se différencier au maximum de la série concurrente, les développeurs ont décidé de faire table rase de tout ce que l'on connaissait jusque là. Une bonne comparaison faite par Jay Balmer (producteur du jeu et skater de surcroît) lors de la présentation serait l'évolution des jeux de golf. Avant, il s'agissait d'appuyer successivement sur trois boutons pour effectuer un swing, mais plus tard le swing s'est fait avec le stick analogique de manière bien plus naturelle. C'est cette évolution qui est reprise dans "Skate", puisque le jeu ne vous demandera pas d'apprendre la fonction de tel ou tel bouton ou d'enchaîner des combinaisons dantesques. Tout ou presque se fait avec les sticks analogiques. Diriger le personnage demandera de manipuler le joystick gauche, comme à l'accoutumée, encore que le skateur n'avance pas tout seul. Le stick gauche ne sert qu'à orienter le personnage, et les boutons X et Y sont utilisés pour le faire avancer, en poussant la planche avec un de ses pieds. Par conséquent votre skater n'avance pas tout seul et il faudra penser à prendre régulièrement de la vitesse.

Rien qu'avec ces bases on se rend compte que "Skate" ne rend clairement pas les choses faciles pour les joueurs, surtout ceux étant habitués à Tony Hawk. Ce sentiment monte crescendo dès qu'il s'agit d'effectuer des tricks où là encore, il va falloir chambouler nos petites habitudes. Si le stick gauche est réservé au corps du skater, le stick droit s'occupe de la position de ses pieds et donc des tricks. Pour ollier (sauter avec le skate en faisant taper le tail contre le sol), le jeu demande de maintenir le stick droit vers le bas pour que le skater prépare son saut, puis de le relâcher vers le haut d'un coup sec pour décoller. En l'air, le stick droit est toujours mis à contribution pour réaliser des flips en orientant le stick vers la gauche ou la droite, ou encore des shove it en faisant des quarts de cercles. Les grabs (attraper la planche avec une main) se font quant à eux avec les gâchettes droite et gauche attribuées à chaque main du skater. C'est tout, serait-on tenté de dire et pourtant à partir de ces commandes simples se dégagent une multitude de subtilités. Manuals, nollies, rodéos, 360 flips, variantes de grabs et autres nombreuses figures s'exécuteront donc qu'avec deux sticks et deux gâchettes, mais c'est au joueur de trouver le moyen de placer les figures. Pour un rodéo ou une rotation, rien de plus simple, il suffit de maintenir le stick gauche en l'air pour commencer la rotation et, éventuellement, la finir. Pour faire un 360 flip la chose se complique : il faudra commencer par positionner son pied vers la droite ou la gauche de la planche grâce au stick droit, puis ramener son pouce pour effectuer un ollie et un flip en l'air, imitant ainsi le mouvement du pied pour faire tourner la planche. Ce qui était une seconde nature dans Tony Hawk devient un véritable challenge dans "Skate", sauf peut-être pour les grinds où seul le fait de ollier vers une barre ou un autre support fait l'affaire à défaut d'appuyer sur Y, triangle ou ce que vous voulez.

C'est donc une vision bien plus authentique du skateboard que nous propose EA. On le voit rien qu'aux graphismes avec un souci de réalisme assez poussé et agréable à l'oeil. Visionner une vidéo du jeu permet de se rendre compte du travail effectué sur les animations des skaters, avec de la mo-cap à l'appui bien entendu. La caméra témoigne également de cette volonté de réalisme : proche du skater en contre plongée, à la manière d'une vidéo professionnelle, elle ne montre pas où le skater va mais ce qu'il fait, nous expliquait Jay Balmer. Encore plus audacieux est le système de progression du personnage, tout simplement parce qu'il n'y en a pas. Aucun point d'expérience ni bonus ne viendra récompenser le joueur progressant dans le jeu. C'est au contraire au joueur de progresser dans sa manière de jouer et d'appréhender la maniabilité de "Skate", car les objectifs du jeu demanderont bien entendu une maîtrise de plus en plus pointue de la planche à roulette. En mode carrière, on est donc lâché dans une ville virtuelle avec une liberté totale : pas de murs invisibles ou de ponts cassés qui vous bloquent, les rues sont à vous. Après, libre à vous de tenter de percer dans le milieu via des vidéos, photoshootings et compétitions pour décrocher des sponsors, ou plutôt être un rider de l'extrême skatant là où c'est interdit. La présentation étant consacrée à la maniabilité, nous n'en saurons pas plus pour l'instant mais on attend quand même pas mal de choses du mode solo de "Skate". On parle aussi d'un mode multi sur le Xbox Live, sans plus de précisions, et de la possibilité de partager ses replays comme dans Burnout Revenge. Le jeu sortant vers cet automne on aura le temps d'en reparler d'ici là, mais "Skate" s'annonce d'ores et déjà très prometteur.

                       

© 2004-2021 Jeuxpo.com - Tous droits réservés